Guérir le diabète grâce aux cellules souches, un pas de plus vers un traitement

| 24 Commentaires

Des patients atteints d’un diabète insulino-dépendant (diabète de type 1) et traités avec leurs propres cellules souches ont pu se passer d’injections d’insuline pendant deux ans et demi. Dans un article publié dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) du mercredi 15 avril, une équipe américano-brésilienne dirigée par le professeur Richard Burt (North-western University, Chicago) confirme des travaux publiés en 2007. Encore expérimentale, la technique ouvre des perspectives inédites de traitement pour cette maladie.

Le diabète de type 1 est la forme de la maladie due neuf fois sur dix à un mauvais fonctionnement immunitaire entraînant la destruction de certaines cellules du pancréas. Appelées cellules bêta, ces dernières sont responsables du contrôle du taux de glucose dans le sang par le biais de la sécrétion d’insuline.

diabte-type-1-schema

Chez le diabétique de type 1, il faut apporter l’insuline par des injections pluri-quotidiennes, afin d’éviter les graves complications (rétine, vaisseaux, rein…) de cette pathologie chronique. Moins les cellules bêta sont capables de fonctionner, plus les complications touchant les microvaisseaux sont fréquentes.

L’étude de l’équipe de Richard Burt repose sur l’idée qu’il serait possible de réinitialiser le système immunitaire du malade en lui administrant ses propres cellules souches, un type de traitement habituellement appliqué dans des leucémies et d’autres maladies du sang. La même équipe avait déjà rapporté, en 2007, les bons résultats constatés chez quinze patients diabétiques de type 1 : la plupart des malades avaient pu se passer d’insuline pendant en moyenne dix-huit mois et présentaient des taux normaux d’hémoglobine glyquée, qui reflète la concentration du sang en glucose sur une longue période.

Par cette nouvelle étude, les auteurs ont voulu vérifier si leurs précédents résultats étaient durables ou s’ils n’avaient observé qu’une « lune de miel » transitoire. Les chercheurs ont donc suivi sur une période plus longue les quinze patients de la précédente étude ainsi que huit patients supplémentaires chez lesquels un diabète de type 1 avait été découvert au cours des six semaines précédentes. Dans un premier temps, un traitement a dopé leur production de cellules souches afin de pouvoir recueillir celles-ci par une simple prise de sang et non par un prélèvement de moelle osseuse.

Dans une seconde étape, les patients ont été hospitalisés et ont subi une chimiothérapie altérant leur système immunitaire, sans aller jusqu’à sa destruction complète. Pendant cette phase, les participants recevaient des médicaments afin de prévenir la survenue d’infections. Enfin, les cellules souches purifiées ont été réinjectées aux malades par voie sanguine, avant de gagner la moelle osseuse et d’y reconstituer les défenses immunitaires.

Au cours d’un suivi de trente mois en moyenne, vingt des vingt-trois patients ont pu se passer d’insuline. Douze d’entre eux ont maintenu ce statut pendant trente et un mois, et huit ont dû reprendre les injections d’insuline à faible dose. Chez la majorité des malades, les niveaux de peptide C dans le sang s’étaient accrus, ce qui reflète un meilleur fonctionnement des cellules bêta.

Si cette étude montre des effets positifs d’une greffe autologue de cellules souches, elle ne permet pas encore de juger de l’innocuité ni de l’efficacité à plus long terme d’un tel traitement. Elle représente néanmoins une nouvelle encourageante pour les malades atteints de diabète de type 1.


Article: C-Peptide Levels and Insulin Independence Following Autologous Nonmyeloablative Hematopoietic Stem Cell Transplantation in Newly Diagnosed Type 1 Diabetes Mellitus [Abstract]
Auteurs: Carlos E. B. Couri, Maria C. B. Oliveira, Ana B. P. L. Stracieri, Daniela A. Moraes, Fabiano Pieroni, George M. N. Barros, Maria Isabel A. Madeira, Kelen C. R. Malmegrim, Maria C. Foss-Freitas, Belinda P. Simões, Edson Z. Martinez, Milton C. Foss, Richard K. Burt, Júlio C. Voltarelli
Journal de publication : The Journal of the American Medical Association

Source: Lemonde.fr

24 Commentaires

  1. « Cette fois, vingt-trois patients âgés de 16 à 31 ans, chez lesquels un diabète de type 1 avait été découvert au cours des six semaines précédentes, ont participé à l’essai » D’après les auteurs, ce sont les mêmes 15 patients de 2007 + 8 additionnels. Dans l’abstract de l’article d’avril 2009: « To investigate if this effect was due to preservation of beta-cell mass, continued monitoring was performed of C-peptide levels after stem cell transplantation in the 15 original and 8 additional patients »

  2. Merci pour la remarque, c’est corrigé.

  3. juste une petite question:
    vous avez parlé de celulles du sang, mais c’est pas mieux des celulles de la moile osseuse?
    et dite mo0i si ecell-center ne sont pas plus avancés en recherches et développement de ces méthodes de celulles souche?
    merci bien

  4. On prélève les cellules à partir du sang car la procédure, une simple prise de sang, est plus simple que le prélèvement de moelle osseuse.

  5. MOI, JE SUIS UNE MAMAN D’UNE FILLE DE 10 ANS.ELLE A ATTEINT LE DIABETE TYPE 1 EN JANVIER 2008.
    EST-CE QU’IL Y A UNE FACON QU’ELLE PARTICIPE A CE TRAITEMENT…….S’IL VOUS PLAIT ME REPONDRE

  6. je suis Homme âgé de 28ans diabétique pendant 11ans . est ce que j peux pas participer à ce traitement?? s’il vous plais me répondre!!!!

  7. Bonjour,

    Moi je suis un papa d’une fille de 20 mois, et chez nous avons découvert le diabète type1 cette semaine, toute la famille est dans un état de choc, nous somme entrain de changer le régime alimentaire et de stabilisé la glycémie avec deux injections d’insuline le matin et le soir (Rapide et lente). je pense que cette méthode de greffe de cellules souches n’est pas encore développée ou n’a pas encore atteint sa maturité, mais s’ils vous plait, s’il y a encore plus d’infos, je suis totalement preneur.
    Merci

  8. JE SUIS LA MAMAN D’UNE FILLE DE 6ANS.ELLE A ATTEINT LE DIABETE TYPE 1 EN AVRIL 2008.
    EST-CE QU’IL Y A UNE FACON QU’ELLE PARTICIPE A CE TRAITEMENT…….S’IL VOUS PLAIT ME REPONDRE

  9. Bonjour
    je suis un pere d’un enfant de 8 ans diabetique type 1 depuis 1 annee! j’aimerai bien savoir des informations sur ce nouveau traitement

  10. si il y a plus d’info s’il vous plaît envoyer moi des message

  11. amine(homme) 28 ans je suis diabétique depuis 6 semaine type1.
    j’aimerai bien savoir des informations sur ce nouveau traitement

  12. et type 2?

  13. le 18/04 j’ai eu un phenomene inflamatoire le docteur m’adonne au 1jour bolus de 500mg de corticoid qui a augmente mon glycemie au 2.32 g est ce qu’il a une possibilite de guerir et je retourne a mon etat initial
    de glycemie qui ete a 1.16g a jun
    j’ai 43 ans svp je suis choque pour ce qui m’est arriver est ce qu’ IL A une possibilite de guerir je fais tous qu’il faut faire pour guerir pisque c’est au debut

  14. Bonjour, j’ai un fils diabétique type 1, est-ce possible d’avoir ce traitement.

  15. En plus, mon fils d’être diabétique de type 1, il a la maladie du coeliaque. Cela le restreint dans tous les côtés. Ce traitement est possbile pour lui….répondez-moi SVP

  16. svp pouvez vous me dire cont vas etre ce remaide mis a disposition des malades

  17. Bonjour,

    personnellement, je suis atteint de diabète de type 1 depuis 20 ans, j’ai 25 ans, pourrais participer à ce traitement ? On me propose des pompes depuis des années, lesquelles je refuse car je n’ai pas envie d’avoir un tuyau, certes petit, qui dépasse de mon abdomen. merci de votre réponse.

  18. Le diabète se vit bien au quotidien. Pour peu que l’on soit un minimum attentionné… Je pense avoir eu la chance, quelque part, d’avoir été diagnostiqué assez tôt car il est plus facile, je pense, de s’adapter lorsqu’on est enfant. Au début on pose des questions, ce qui est normal, mais on s’adapte. Je connais plein de personnes, diabétiques ou non, qui m’ont dit :  » mois les piqûres, je ne supporterais pas « . Mais on n’a pas le choix. Aussi mon avis est que l’on vit dans un bonne époque et qu’il faut relativiser les choses. Courage tout de même à ceux qui sont, comme moi, diabétiques.

  19. bonjour
    j’ai mon fils atteint de la maladie a l’age de 13ans il en a17 maintenant et ma fille idem a quelque mois après traitement par injection et ma fille par pompe
    il faut du courage

  20. mon fils a 13 ans attein le diabéte depuis 10 jours comment ke guerir et dis moi coment faire en est en choc

  21. bonjour, j’ai une petite fille de 4ans diabétique type 1. deux injection par jour matin et soir en mélonge deux insuline insulatard et rapide depuis semptembre 2010 .s’ils vous palait est ce que c’est possible d’avoir le traitement (cellue souche). je vous en pris de me répondez .merçi

  22. Je suis diabétique de type 2 et j’ai 38 ans est ce que ce traitement est valable pour ce type de diabétique. si oui je veux savoir ce qu’il faut faire pour participer à cette expérience.

  23. ma fille de 5 ans et demis a un diabét de type 1 depuis deux semaines avril 2012 et je souhaite participer au recherche

  24. Tous les diabétiques voudraient y participer!!! mais c’est impossible. Le coût serait énorme…
    Comment font-ils pour choisir?
    Il faut positiver : même si je me fais 5 piqûres par jour depuis maintenant 26 ans il faut se dire qu’il y a des maladies plus graves… même si c’est sûr que je préfèrerais me faire moins d’injection

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).

Laisser un commentaire

Champs Requis *.