L’âge des premières règles de la mère: un indicateur de risque d’obésité chez l’enfant

| 0 Commentaires

L’âge des premières règles de la mère serait un facteur permettant de prédire le risque encouru par un enfant d’être en surpoids. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude britannique (1) publié dans le dernier numéro de la revue PLoS Medicine.

L’obésité chez l’enfant prend des proportions alarmantes. Les enfants en surpoids étaient rare il y a 25 ans, aujourd’hui on estime qu’il y a dans le monde, 155 millions d’enfants en surpoids et 30 à 45 millions d’enfants obèses. Il est donc urgent de disposer de moyens permettant d’identifier les enfants à risque afin de pouvoir conseiller les parents et prendre en amont, les actions nécessaires.
L’obésité chez l’enfant a plusieurs causes. L’une est par exemple l’environnement de l’enfant, il est influencé par les habitudes alimentaires des parents et l’activité physique pratiquée par les parents. Il existe en outre un certain nombre de caractéristiques que les enfants héritent des parents. Ces caractéristiques vont également influer sur la prise de poids de l’enfant.

Les jeunes filles qui ont des règles précoces ont un risque accrue d’être en surpoids ou de devenir obèse. En outre ces jeunes filles ont eu une croissance rapide durant les deux premières années de leur vie. Sachant que l’âge de la ménarche (des premières règles) est héréditaire, les chercheurs britanniques de Cambridge et de Bristol ont voulu savoir si l’âge des premières règles de la mère pourrait être associé avec une croissance rapide et l’obésité de l’enfant.

L’étude qui s’intéressait à 6009 enfants britanniques de la cohorte ALSPAC (Avon Longitudinal Study of Parents and Children) (2) a montré que les enfants qui sont nés d’une mère ayant eu une puberté précoce sont en moyenne plus grand et plus lourd. Leur IMC était également plus élevé et ces enfants avaient plus de graisses corporelles. Tous ces caractères sont autant de risques d’être en surpoids ou obèse dans la vie adulte. Les enfants nés des mères réglées avant l’âge de 11 ans ont un risque deux fois plus élevé d’être obèse que les enfants nés de mères réglées à 15 ans.

Les chercheurs ont également observé que les mères qui avaient eu une puberté précoce étaient de taille plus petite et avaient un poids et un IMC plus élevé que les mères qui ont eu une ménarche plus tardive.

Sources:

1. L’article original Earlier Mother’s Age at Menarche Predicts Rapid Infancy Growth and Childhood Obesity peut être consulté sur le site de PloS Medicine
2. ALSPAC (Avon Longitudinal Study of Parents and Children) est une étude qui a débuté en 1991 à Bristol, sud-ouest de l’Angleterre. Dans le cadre de cette étude (aussi appelé children’s of the 90s) 14 000 enfants nés a Bristol ont été recruté en 1991 et 1992. Depuis ces enfants sont suivis afin de d’étudier les effets de l’héritage génétique et de l’environnement sur la santé.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).

Laisser un commentaire

Champs Requis *.