pancreas

Le talon d’Achille du cancer du pancréas découvert ?

95% des personnes qui ont un cancer du pancréas décèdent dans les 5 ans qui suivent le diagnostique et la chimiothérapie traditionnelle n’y peut malheureusement rien. Dans une étude à paraître dans le numéro du 22 mai de la revue Science1, les chercheurs pensent avoir découvert pourquoi. Cette découverte va peut-être ouvrir de nouvelles perspective thérapeutiques pour le cancer du pancréas.

Les médicaments utilisés en chimiothérapie (en vert) ne pénètrent pas la tumeur du pancréas (bleu). Encart : Le stroma (blanc) sépart les tumeurs de la circulation sanguine (marron clair).

Les médicaments utilisés en chimiothérapie (en vert) ne pénètrent pas la tumeur du pancréas (bleu). Encart : Le stroma (blanc) sépart les tumeurs de la circulation sanguine (marron clair).

Les chercheurs rapportent que les tumeurs de ce cancer présentent relativement peu de vaisseaux sanguins et donc peu de voie d’accès pour la chimiothérapie visant à les détruire. Cette observation peut aider à comprendre pourquoi le cancer du pancréas est l’un des cancers dont la mortalité est la plus élevée.
Les tumeurs se développent en effet presque toujours dans les canaux pancréatiques (illustration). Travaillant sur une souche de souris génétiquement modifiée qui développe spontanément ce type de cancer, Kenneth Olive et ses collègues ont découvert que les tumeurs présentaient peu de vaisseaux sanguins et par contre beaucoup de tissu fibreux agissant un peu comme un bouclier. Cette caractéristique a été retrouvée dans les tissus humains équivalents qu’ils ont examinés.

Le traitement classique actuel qui fait appel à la gemcitabine ne prolonge la vie des patients que de quelques semaines. Les chercheurs ont alors traité les souris avec la gemcitabine mais aussi un autre produit (appelé IPI-926) qui fait disparaître le tissu structural ou « stromal » des tumeurs. IPI-926 bloque une cascade de signaux moléculaires en particulier la voie de signalisation dite Hedgehog. Cette voie de signalisation joue un rôle primordial dans la formation de ce tissu stromal.

Cette thérapie combinant gemcitabine et IPI-926 a permis de réduire le tissu stromal rendant ainsi possible l’accès aux tumeurs cancéreuses. Les chercheurs ont aussi eu l’agréable surprise de voir une augmentation du nombre de vaisseaux sanguins dans les tumeurs, permettant une meilleure diffusion de la gemcitabine et ainsi retarder la progression de la maladie. Ce traitement a permis de doubler la durée de survie des souris.
Les chercheurs précisent que ce n’est pas encore un traitement qui permet de guérir ce cancer mais les résultats ont de quoi rendre optimiste. Doubler la durée de vie des malades après le diagnostique de la maladie serait déjà un apport significatif. La prochaine étape pour les chercheurs est d’étudier les effets de la molécule IPI-926 chez l’homme et voir si ce traitement ne présente pas de danger2.

cancer-pancreas

Notes et références

  1. Article : Inhibition of Hedgehog Signaling Enhances Delivery of Chemotherapy in a Mouse Model of Pancreatic Cancer
    Auteurs : Kenneth P. Olive, Michael A. Jacobetz, Christian J. Davidson, Aarthi Gopinathan, Dominick McIntyre, Davina Honess, Basetti Madhu, Mae A. Goldgraben, Meredith E. Caldwell, David Allard, Kristopher K. Frese, Gina DeNicola, Christine Feig, Chelsea Combs, Stephen P. Winter, Heather Ireland, Stefanie Reichelt, William J. Howat, Alex Chang, Mousumi Dhara, Lifu Wang, Felix Rückert, Robert Grützmann, Christian Pilarsky, Kamel Izeradjene, Sunil R. Hingorani, Pearl Huang, Susan E. Davies, William Plunkett, Merrill Egorin, Ralph H. Hruban, Nigel Whitebread, Karen McGovern, Julian Adams, Christine Iacobuzio-Donahue, John Griffiths, David A. Tuveson
    Journal de publication : Science
    DOI : 10.1126/science.1171362 []
  2. illustration : Zina Deretsky, National Science Foundation
    Photo : Stefanie Reichelt, Michal Al Jacobetz, and Kenneth P. Olive; (encart) Kenneth P. Olive []

Un Commentaire

  1. Un diagnostiC (nom masculin) # diagnostique (adjectif)

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).