Le virus de la grippe A (H1N1) moins virulent que les virus des précédentes pandémies

virus-h1n1-type-a-grippe-porcineCertains marqueurs de la sévérité des infections par le virus de la grippe ont été identifiés à partir des épidémies qui se sont déclarées par le passé. Des chercheurs américains du Lawrence Livermore National Laboratory (CA, Etats-Unis) n’ont pas réussi à retrouver la plupart de ces marqueurs dans les échantillons de l’actuel virus de la grippe A (H1N1). Ils présentes leurs résultats dans le journal BMC Microbiology.

Jonathan Allen et Tom Slezak ont publié, il y a deux semaines, des analyses identifiant 34 marqueurs d’acide aminés conservés provenant des souches des pandémies passées. Ils ont depuis étudié les séquences provenant du nouveau virus de type H1N1 et n’ont pu identifier la présence de environ un quart des 34 marqueurs.

Tom Slezak a déclaré à propos de cette découverte :

Ce manque de similarité ne signifie pas que que le virus H1N1 actuel ne va pas un être problème majeur, mais cela signifie que ce virus ne contient pas la plupart des attributs qui ont fait que les épidémies précédentes étaient mortelles.

Les chercheurs insistent tout de même, bien que leur travaille suggère que ce virus ne soit pas aussi dangereux que les premières craintes, plus d’études sont nécessaires pour tirer des conclusions fermes.


Article : Conserved amino acid markers from past influenza pandemic strains [Abstract]
Auteurs : Jonathan E Allen, Shea N Gardner, Elizabeth A Vitalis and Tom R Slezak
Journal de publication : BMC Microbiology 2009, 9:77 doi:10.1186/1471-2180-9-77

Source: EurekAlert

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).