La révélation de « Ardi » en tête des 10 découvertes de l’année pour la revue Science

La société scientifique à but non lucratif AAAS et sa prestigieuse revue Science qualifient de « Découverte de l’année » les fossiles de Ardipithecus ramidus, dont le squelette partiel appelé « Ardi ». Ils ont aussi sélectionné neuf autres avancées scientifiques importantes de l’année écoulée qui sont présentées dans une rubrique spéciale du numéro du 18 décembre de Science.

1. La révélation de « Ardi »

Les travaux qui ont permis de mettre au jour les fossiles de Ardipithecus ramidus, une espèce d’hominidé qui a vécu il y a 4,4 millions d’années dans ce qui est aujourd’hui l’Éthiopie, couronnent la liste faite par Science des avancées les plus significatives de l’année. Ces fossiles sont plus âgés que ceux de « Lucy », qui était le plus ancien squelette partiel connu d’hominidé, de plus d’un million d’années et rapprochent encore plus les chercheurs du dernier ancêtre commun entre l’homme et le chimpanzé.

Les recherches sur Ardipithecus « changent notre manière de penser les débuts de l’évolution humaine et représentent l’aboutissement de 15 années d’intenses collaborations entre 47 experts de domaines variés issus de neuf pays et qui ont étudié 150 000 échantillons fossilisés de plantes et d’animaux » indique Bruce Albert, rédacteur en chef de Science dans son éditorial.

En octobre dernier, une équipe de scientifiques internationale a produit cette première description générale et revue par des pairs de Ardipithecus. Les travaux sont parus dans un numéro spécial de Science publié le 2 octobre 20091. Jusqu’à présent, les traces fossiles d’hominidés plus anciens que « Lucy » étaient rares.

Après avoir étudié son crâne, ses dents, et les os entre autres de son pelvis, de ses mains et de ses pieds, les chercheurs ont pu déterminer que Ardipithecus possédait un mélange de traits « primitifs » communs avec ses prédécesseurs les grands singes du Miocène et des traits dits « dérivés » qu’il partage uniquement avec les hominidés ultérieurs.

Nombre de ces traits, cependant, n’apparaissent pas chez les grands singes d’Afrique actuels. Il en résulte une conclusion surprenante, à savoir que ces grands singes ont probablement largement évolué depuis le dernier ancêtre commun que nous partageons avec eux, ce qui fait que les chimpanzés et gorilles actuels s’avèrent peu utiles pour nous représenter cet ancêtre ou pour comprendre notre propre évolution depuis cette époque.

Les premiers fossiles de Ardipithecus ont en fait été mis au jour dès 1994, mais l’équipe de chercheurs responsable de leur découverte a préféré ne pas la révéler trop vite. Ils ont plutôt accumulé plus d’une décennie d’études détaillées, les fossiles ayant été transmis à différents laboratoires dans le monde pour être analysés. Finalement, 47 auteurs ont contribué à l’étude complète de « Ardi » et de son environnement pour constituer ainsi une étape marquante à la fois de sa découverte et de son étude.

Les neuf autres percées fondamentales relevées par Science en 2009 sont les suivantes.

2. Des pulsars détectés par Fermi

Le télescope spatial dans le rayonnement gamma Fermi a servi à identifier un type de pulsars, ces étoiles à neutron très magnétisées et tournant sur elles-mêmes, jusqu’alors inconnu, et à mieux comprendre leur émission unique de rayons gamma.

3. La rapamycine

Des chercheurs ont trouvé qu’en jouant avec une voie essentielle de signalisation ils pouvaient agir sur la durée de vie des souris, premier résultat de ce type obtenu chez les mammifères. Cette découverte a ceci de remarquable que le traitement agit même sur des souris déjà adultes.

4. Le graphène

Au cours d’une série de progrès fulgurants, des scientifiques des matériaux ont testé les propriétés du graphène, formé de feuilles très conductrices d’atome de carbone, et commencé à utiliser ce matériau pour fabriquer des systèmes électroniques expérimentaux.

5. Le récepteur de l’acide abscissique chez les plantes

La résolution de la structure dans l’espace d’une molécule cruciale pour aider les plantes à survivre aux sècheresses pourrait aider les scientifiques à concevoir de nouveaux moyens de protéger les plantes contre des périodes sèches prolongées, ce qui pourrait aider à améliorer les rendements agricoles dans le monde et permettre la production de biocarburants sur des terres marginales.

6. Le LCLS au SLAC

Le SLAC National Accelerator Laboratory, l’accélérateur linéaire de particules de Stanford, a dévoilé au monde le premier laser à rayons X, le LCLS. Ce sera un puissant instrument de recherche capable de prendre des clichés de réactions chimiques en cours, d’altérer la structure électronique de matériaux et de faire une foule d’autre expériences utiles pour une gamme très large de disciplines scientifiques.

7. Le retour de la thérapie génique

Des chercheurs français, allemand et américains ont découvert une approche combinant thérapie génique et thérapie cellulaire avec des cellules souches du sang pour traiter une maladie génétique mortelle touchant le cerveau.

8. Les monopôles

Des physiciens travaillant sur des matériaux cristallins étranges appelés glaces de spin ont réalisé une prouesse expérimentale en créant des vaguelettes magnétiques qui reproduisent le comportement prédit de « monopôles magnétiques », soit des particules fondamentales avec un seul pôle magnétique.

9. Le LCROSS (Lunar CRater Observation and Sensing Satellite) découvre de l’eau sur la Lune

En octobre, les capteurs à bord de la sonde de la NASA ont détecté de la vapeur d’eau et de la glace dans les débris d’une collision par un étage de la fusée que les chercheurs ont délibérément fait s’écraser près du pôle Sud de la Lune.

10. La réparation de Hubble

En mai, une dernière mission presque parfaite de réparation effectuée par des spationautes de la navette spatiale a permis de conférer au télescope spatial Hubble une meilleure vision et de prolonger sa durée de vie, avec à la clé depuis les images les plus spectaculaires qu’il ait fourni.

Domaines à surveiller

Les sujets chauds pour la science prédit pour 2010 par Science incluent le métabolisme des cellules cancéreuses, le spectromètre Alpha Magnetic (AMS), le séquençage et les maladies de l’exome, les cellules souches pluripotentes pour les maladies neuropsychiatriques et l’avenir des vols habités dans l’espace.

Notes et références

  1. http://www.sciencemag.org/ardipithecus/ []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).