Maladie d’Alzheimer : le café permettrait de lutter contre la détérioration de la mémoire

Deux nouvelles études montrent que la caféine permettrait de lutter contre les détériorations de la mémoire observées dans la maladie d’Alzheimer. Les études ont été menées chez la souris.

cafe-cafeineLes études ont été menées au Florida Alzheimer’s Disease Research Center (Floride, Etats-Unis) et publiées dans la revue spécialisée Journal of Alzheimer’s Disease12. Les deux études montrent que la caféine diminue considérablement les niveau d’une protéine (la bêta-amyloïde) liée à la maladie d’Alzheimer et présentent en grande quantité chez les malades. Des baisses observées aussi bien dans le cerveau que dans la circulation sanguine.

La caféine : possible traitement contre la maladie d’Alzheimer

« Ces nouvelles découvertes sont la preuve que la caféine pourrait être un traitement possible en cas d’installation de la maladie d’Alzheimer et pas simplement une stratégie protective. »

déclare le chercheur Gary Arendash, un des auteurs des publications.

« C’est important parce que la caféine est un médicament inoffensif chez la plupart des gens, elle pénètre facilement le cerveau, et elle semble directement agir sur le processus de la maladie. »

Sur la base des études sur la souris le groupe espère rapidement débuter des essais cliniques sur l’homme pour déterminer si la caféine peut profiter à des sujets atteints de troubles cognitifs légers ou au stade précoce de la maladie d’Alzheimer. Le groupe de recherche a d’ailleurs déjà montré sur l’homme que la caféine administré à des sujets âges faisait baisser le taux sanguin de protéine bêta-amyloïde comme cela a été précédemment observé chez la souris atteintes de la maladie d’Alzheimer.

« Ces résultats sont parmi les prometteurs réalisés sur des souris Alzheimer montrant que l’administration de caféine fait baisser rapidement les taux sanguin de protéine bêta-amyloïde, un effet qui est reproduit dans le cerveau et cette baisse est liée à un bénéfice cognitif. « 

Huntington Potter qui a dirigé les études.

« Notre but est d’obtenir le financement nécessaire pour traduire les découvertes thérapeutiques chez la souris en essais cliniques »,

continue-t-il.

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer consomment moins de caféine

Arendash et ses collègues ont commencé a s’intéresser à la caféine comme potentiel traitement de la maladie d’Alzheimer après qu’une étude portugaise ait reporté que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer avaient consommé moins de caféine au cours des 20 dernières années que les personnes qui n’avaient pas de maladie neuro-dégénératives. Depuis, plusieurs études (non contrôlées) ont montré que la consommation modéré de caféine protégerait contre la détérioration de la mémoire pendant le vieillissement normal. Des études contrôlées sur des souris ont permis d’isoler les effets de la caféine sur la mémoire parmi les autres possibles facteurs de mode de vie comme l’alimentation et l’activité physique.

La caféine restaure la mémoire des souris atteintes de la maladie d’Alzheimer

Pour la dernière étude publiée par la Florida Alzheimer’s Disease Research Center, les chercheurs ont utilisées 55 souris génétiquement modifiées pour qu’elles développent au fur et à mesure qu’elles vieillissent des troubles de la mémoire semblables à la maladie d’Alzheimer. Après des tests du comportement confirmant que les souris présentaient des troubles de la mémoire a l’age de 18-19 mois – ce qui correspond à environ 70 ans chez l’homme – les chercheurs ont donné à la moitié des souris de la caféine qui a été ajouté à l’eau. L’autre moitié n’a eu que de l’eau claire.

Le cerveau des souris ayant consommé de la caféine présentaient moins de plaques amyloïdes. Crédit Journal of Alzheimer’s Disease.

Le cerveau des souris ayant consommé de la caféine présentaient moins de plaques amyloïdes. Crédit Journal of Alzheimer’s Disease.

Les souris Alzheimer ont reçu 1,5 mg de caféine (l’équivalent pour une personne de 500 mg de caféine, soit cinq tasses de café ou 14 tasses de thé ou encore 20 verres de soda caféiné)

Au bout de deux mois, les souris buvant de la caféine ont obtenu de meilleurs résultats aux tests de mémoire et de représentation de l’espace que les autres souris malades n’ayant pas été traitées à la caféine. Leur mémoire était identique aux souris normales.
Les chercheurs ont de plus constaté que le cerveau des souris ayant consommé de la caféine présentaient moins de plaques amyloïdes (50% en moins). Les dépôts amyloïdes sont une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, ces dépôts sont toxiques pour les neurones. D’autres expériences de ce même groupes ont montré que la caféine agirait en réduisant l’activité de deux enzymes nécessaires à la fabrication de la bêta-amyloïde. Les chercheurs suggèrent en outre que la caféine suppriment les changements inflammatoires dans le cerveau qui mènent à une surabondance de la bêta-amyloïde.

La caféine ne dope pas la mémoire

La caféine ayant permis d’améliorer la mémoire des souris atteintes de la maladie d’Alzheimeir, les chercheurs ont voulu voir si la caféine pouvait servir a booster la mémoire des souris non démentes (normales). Ils ont pour cela administré de la caféine au souris depuis le début de l’âge adulte jusqu’à la vieillesse. Les résultats furent négatifs. Les souris âgées normales (élevées à l’eau claire) avaient les mêmes résultats aux tests comportementaux que les souris traitées à la caféine.

« Ces résultats montrent que la caféine ne va pas améliorer la mémoire au delà d’un niveau normal. Il apparaît qu’elle ne profite qu’à ceux prédestinés à développer la maladie d’Alzheimeir, »

commente le Dr Arendash.

Les chercheurs ne savent pas pour le moment si un prise quotidienne inférieure à 500 mg serait effective. Cette dose est néanmoins considéré comme modérée et ne présente pas de risques pour la plupart des individus. Le Dr Arendash précise tout de même que les personnes hypertendues et les femmes enceintes devraient limiter leur consommation de café.

« Ces études doivent à présent être confirmées chez l’homme avec des études cliniques rigoureuses de grande ampleur. Si cela était le cas, les bénéfices en seraient substantiels, »

conclut le Dr Arendash.

Notes et références

  1. Caffeine Reverses Cognitive Impairment and Decreases Brain Amyloid-Beta Levels in Aged Alzheimer’s Disease Mice. Gary W Arendash, Takashi Mori, Chuanhai Cao, Malgorzata Mamcarz, Melissa Runfeldt, Alexander Dickson, Kavon Rezai-Zadeh, Jun Tan, Bruce A Citron, Xiaoyang Lin, Valentina Echeverria et Huntington Potter. Journal of Alzheimer’s Disease, volume 17:3 (July 2009). []
  2. Caffeine Suppresses Amyloid-Beta Levels in Plasma and Brain of Alzheimer’s Disease Transgenic Mice. Chuanhai Cao, John R Cirrito, Xiaoyang Lin, Lilly Wang, Deborah K Verges, Alexander Dickson, Malgorzata Mamcarz, Chi Zhang, Takashi Mori, Gary W Arendash, David M Holzman et Huntington Potter. Journal of Alzheimer’s Disease, volume 17:3 (July 2009). []

Un Commentaire

  1. en effet grande buveuse de café parfois fait avec la cafetière italienne,rarement car trop fort,et ce depuis plus de 50 ans ma mémoire est digne de celle d’un éléphant et malheur à qui me trompe,agrémenté de nombreuses plaques de chocolat Suisse je me porte à merveille !
    bien à vous et bonne journée!

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).