Pancréas artificiel : bientôt une réalité pour les enfants atteints de diabète de type 1

diabetes_piqure_doigtDes chercheurs de l’université de Cambridge au Royaume-Unie ont accomplie une avancée significative dans le développement d’un « pancréas artificiel » pour le contrôle du diabète de type 1 chez les enfants. L’équipe a développé et testé avec succès un nouvel algorithme, qui devrait permettre de passer à l’étape suivant, tester le pancréas artificiel sur des patients à domicile. L’étude est publiée dans la revue médicale The Lancet1.

Cette étude montre que l’utilisation d’un système de pancréas artificiel durant la nuit peut significativement réduire le risque d’hypoglycémie pendant le sommeil. C’est généralement une des préoccupations majeures des enfants et des adultes souffrant de diabète de type 1.

Un système de pancréas artificiel combine un appareil permettant la mesure en continue du glucose à une pompe à insuline. Ces systèmes existent déjà séparément sur le marché, le principe de pancréas artificiel se base sur un algorithme sophistiqué pour calculer la quantité d’insuline à délivrer en fonction d’une lecture du glucose en temps réel. Il permet, en plus de se passer des nombreuses piqures quotidiennes aux doigts et injections d’insuline, un meilleur contrôle de la glycémie pendant le sommeil.

Dans cette nouvelle étude, 17 enfants et adolescents âgés de 5 à 18 ans atteint de diabète de type 1 ont été suivis à l’hôpital durant 54 nuits. L’équipe médicale a mesuré comment ce système pancréas artificiel contrôlait le taux de glucose et l’a comparé à des enfants munis de pompes à insuline sous-cutanée classique qui délivrent des quantités d’insuline prédéfini à l’avance.

L’étude incluait aussi des nuits pendant lesquelles les enfants sont allés se coucher après avoir fait des repas copieux ou du sport en début de soirée. Ces situations peuvent être compliquées à gérer, un diner copieux peut engendrer le phénomène d’accumulation d’insuline et en retour une chute du taux sanguin de glucose durant la nuit et faire du sport en fin d’après-midi ou en soirée peut augmenter le besoin en glucose de l’organisme le matin et peut en conséquence augmenter le risque de d’hypoglycémie nocturne.

Les résultats de cette étude ont montré que le pancréas artificiel permettait de garder un taux sanguin de glucose normal 60% du temps contre 40% avec une pompe sous-cutanée. Le pancréas artificiel diminuait de moitié la durée pendant laquelle le taux de glucose chutait en dessous de 3.9mmol/l – taux auquel une personne est considérée en hypoglycémie modérée. Le système a aussi permis aux sujets participant à l’étude que leur taux de glucose ne tombe en dessous de 3.0mmol/l, un taux considéré comme une hypoglycémie significative alors que chez les sujets témoins neuf cas d’hypoglycémie ont été enregistrés.

Pour le Dr Roman Hovorka de l’université de Cambridge et qui a dirigé cette étude :

« ces résultats montrent que les systèmes qui existent déjà sur le marché permettent, lorsqu’ils sont utilisés avec l’algorithme que nous avons développé, un meilleur contrôle du taux de glucose chez les enfant et réduisent significativement le risque d’hypoglycémie nocturne ».

C’est la première étude de ce type qui montre les bénéfices potentiels du pancréas artificiel durant la nuit en utilisant des pompes et des appareils de mesure qui existent déjà sur le marché. Cette étude est une étape importante pour tester le système à domicile. »

Le Professeur Eric Renard, du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier en France, indique dans un commentaire accompagnant cet article2 :

« Commencer avec un contrôle nocturne avant de se préoccuper du contrôle pendant les repas et l’activité physique est le moyen le plus rationnel de procéder. Il semblerait que c’est la voie à suivre pour une implémentation progressive d’un système automatisé de délivrance d’insuline à domicile. »

Notes et références

  1. Manual Closed-loop insulin delivery in children and adolescents with type 1 diabetes. Roman Hovorka, Janet M Allen, Daniela Elleri, Ludovic J Chassin, Julie Harris, Dongyuan Xing, Craig Kollman, Tomas Hovorka, Anne Mette F Larsen, Marianna Nodale, Alessandra De Palma, Malgorzata E Wilinska, Carlo L Acerini, David B Dunger. The Lancet. Doi:10.1016/S0140-6736(09)61998-X []
  2. Closed-loop insulin delivery: is the holy grail near? Eric renard. The Lancet. Doi:10.1016/S0140-6736(09)62165-6 []

5 Commentaires

  1. merci pour cet article assez intéressant, cet histoire de pancréas artificiel ne me rassure pas (souvenez vous des histoire du cœur artificiel ou du poumon artificiel) je pense plus sur les progrès du clonage d’organe plus promoteur.

    vous pouvez lire cet article sur mon blog : http://www.commentguerir.com/diabete/type-1

  2. J »ai 78 ans .40 années de diabéte insulino , tout diabéte est différent d’un autre diabéte ! l’expérience est là …

    J’ai deux injections jour 25 u

    des nouvelles semblabes redonnent le gout de revivre pour participer et aller + loin dans les améliorations

    encore BRAVÔ

    Et merci à tous les chercheurs

  3. merci pour ces chercheurs j espère que cet grand exploit sera bien tot une réalité afin de changer la vie de mon enfant atteint de cette maladie depuis mars 2003 ainsi que la vie des milliers d’enfant dans le monde.
    Que Dieu vous aide.

  4. Oui j ai une enfant de neuf ans atteinte de cette maladie depuis une annee
    je ne pense au a ca toute la journee.
    J espere que nos eminents chercheurs trouveronr la reponse tant attendue par des millions de diabetiques et leus familles.
    Je rmercie tous les chercheurs car c est eux qui nous donnent l espoir qu un jour
    nos enfants vivront normalement sans cette contreinte continuelle.
    Merci a vous tous

  5. Oui j ai une enfant de neuf ans atteinte de cette maladie depuis une annee
    je ne pense qu a ca toute la journee.
    J espere que nos eminents chercheurs trouveronr la reponse tant attendue par des millions de diabetiques et leus familles.
    Je remercie tous les chercheurs car c est eux qui nous donnent l espoir qu un jour
    nos enfants vivront normalement sans cette contreinte continuelle.
    Merci a vous tous

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).