Science de rattrapage, buzz scientifiques auxquels vous avez échappé cette semaine

Les traders avec un annulaire plus long que l’index seraient meilleurs

Un annulaire plus long que l’index indiquerait qu’un courtier est plus susceptible de bien réussir dans ses investissements. C’est le résultat d’une étude menée par des chercheurs britanniques et parue hier.
Des travaux précédents avaient révélé que le rapport de la longueur de l’index à celle de l’annulaire, baptisé 2D/4D, est une mesure du niveau d’exposition prénatale aux androgènes. Ces hormones mâles peuvent agir sur le développement du cerveau en accroissant la confiance en soi et la vitesse de réaction.
Selon John Coates, de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni et principal auteur de cette recherche, les androgènes peuvent améliorer la concentration cérébrale et les réflexes nécessaires pour suivre l’évolution des cours et faire des placements très rapidement, rendant les courtiers plus efficaces.
Pour mener cette étude, John Coates et ses confrères de Cambridge ont mesuré les doigts de la main droite de 44 courtiers hommes sur le marché londonien de la City, tous engagés dans des transactions exigeant des décisions rapides et des réactions physiques instantanées.
Les chercheurs ont ensuite comparé le ratio entre les longueurs de l’index et de l’annulaire de chacun de ces courtiers avec leurs gains et pertes d’investissement au cours des vingt mois précédents.
Un ratio faible a prédit avec une grande exactitude les courtiers ayant enregistré la plus grande rentabilité aussi bien que ceux étant resté le plus longtemps dans la profession, affirme l’étude parue hier dans les annales de l’Académie nationale des sciences(PNAS) .(Source AFP)

Boire trop de café serait susceptible de causer des hallucinations

Selon une étude de l’Université de Durham (Angleterre), les personnes qui ont eu une consommation élevée de caféine (plus de sept tasses de café par jour) sont susceptibles de vivre des expériences hallucinatoires visuelles ou auditives.
Les chercheurs ont interrogé pour les besoins de cette étude 200 personnes pour déterminer leur consommation de caféine (café mais également thé et boissons énergétiques) et leurs éventuelles expériences hallucinatoires (la sensation d’entendre des voix, de voir des personnes décédées ou des objets inexistants).
Les auteurs ont relevé que la consommation élevée de caféine étaient associée à un risque accru de vivre une expérience hallucinatoire. Ils précisent cependant que cela ne prouve pas que la caféine provoque des hallucinations. Les gens qui ont tendance à voir ou entendre des choses ont peut-être naturellement plus tendance à boire beaucoup de café. Ils ajoutent qu’ils ne peuvent pas non plus écarter le risque hallucinatoire puisse être liée à l’alcool ou à des drogues illicites (source nouvelobs/science et avenir).

2008 dans le top 10 des années les plus chaudes

L’année écoulée s’est inscrite en huitième position des années les plus chaudes jamais enregistrées, à égalité avec l’année 2001, selon le Centre national de statistiques climatiques américain.
D’après les calculs préliminaires de ce centre qui dépend de l’Administration des océans et de l’atmosphère (NOAA), la température moyenne enregistrée en 2008 sur la planète était supérieure de 0,49 degrés Celsius (0,88 degrés Fahrenheit) à la moyenne pour la totalité du XXe siècle, de 13,9 degrés centigrades (57 degrés Fahrenheit).
Les dix années les plus chaudes enregistrées sont toutes postérieures à 1997.
Pour la NASA, qui utilise une méthode légèrement différente de calcul des températures, 2008 est la neuvième année la plus chaude jamais enregistrée. (source AP)

Mystère autour du méthane sur Mars

Des chercheurs annoncent avoir détecté des variations saisonnières d’émissions de méthane à certains endroits de la surface de Mars. La présence de méthane implique des processus géologiques, potentiellement même biologiques, et les quantités de méthane observées sur la planète rouge sont comparables à celles de certains sites actifs sur Terre.
Michael Mumma et une équipe de chercheurs ont utilisé des spectromètres infrarouges à haute dispersion de trois différents télescopes au sol pour observer environ 90 pour cent de la surface de la planète durant trois années martiennes, soit environ sept années terrestres. Les « panaches » de méthane détectés sur Mars qui se sont produits en 2003 laissent penser que le gaz a été libéré de différentes régions sur la planète mais les chercheurs suggèrent qu’il provenait d’une seule source. À un moment de leur étude, le panache primaire de méthane a été estimé à 19 000 tonnes de gaz, quantité comparable à ce qui est produit par le dégazage massif hydrocarboné de Coal Oil Point à Santa Barbara en Californie.
Les auteurs reconnaissent qu’il faudra encore beaucoup d’études pour pouvoir identifier la source de méthane mais ils soulèvent la curieuse possibilité que certaines formes de biotes, similaires aux communautés biologiques profondes de bactéries qui persistent sous la surface de la Terre depuis des millions d’années, pourraient aussi perdurer sur Mars. (source: EurekAlert)

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).