Stimulation cérébrale profonde : très encourageant pour les patients atteints de TOC

Stimulation cérébrale profonde : très encourageant pour les patients atteints de TOC En 2002, des chercheurs français découvraient, par hasard, que l’électrostimulation, utilisée pour soulager des patients atteints de la maladie de Parkinson, pouvait donner des résultats spectaculaires contre les troubles obsessionnels compulsifs (TOC).
Aujourd’hui, un essai clinique rassemblant 10 CHU a été coordonné par l’équipe Avenir « Behavior, Emotion, and Basal Ganglia » du Dr Mallet à la Pitié-Salpêtrière. L’étude menée sur 16 patients présentant un TOC sévère, donne des résultats spectaculaires. Chez certains d’entre eux les troubles ont presque totalement disparu.
Ces travaux sont publiés dans l’édition du New England Journal of Medicine datée du 13 novembre 2008.

Les TOC

Les TOC sont un problème psychiatrique qui touche 2% de la population, caractérisés par une obsession de l’ordre, de la propreté ou des doutes et peurs irrationnels envahissants, sont soignés (mais pas guéris) par des thérapies comportementales et des antidépresseurs mais environ un tiers des patients ne répondent pas à ces traitements. Les résultats obtenus avec les électrodes sont donc encourageants.

Seize patients, âgés de 16 à 59 ans, souffrant de TOC depuis 18 ans en moyenne, et pour lesquels les traitements pharmacologiques et psychologiques restaient sans effet, ont été stimulés pendant 3 mois. Résultat : pour la majorité des patients, deux-tiers des symptômes ont disparu. Dans un cas, les signes de la maladie ont totalement disparu.

Cet essai clinique est très encourageant.

« Parmi les patients suivis, certains ont retrouvé un début de vie sociale, affective et professionnelle, impossible depuis des années du fait de la maladie »

selon le docteur Luc Mallet. On provient toutefois du coté de l’INSERM que ces résultats nécessitent encore quelques ajustements.

La stimulation cérébrale profonde :

La stimulation cérébrale profonde est une technique neurochirurgicale qui consiste à implanter deux électrodes dans le cerveau et à les relier à un stimulateur implanté sous la peau. Véritable pacemaker, ce stimulateur délivre un courant électrique continu qui module les séquences de signaux anormaux émis par le cerveau. L’électrode contient 4 contacts différents espacés de deux millimètres. Chaque contact peut être stimulé indépendamment des autres. Utilisée avec succès depuis la fin des années 1980 dans le traitement de la maladie de Parkinson, les chercheurs de l’Inserm prouvent que cette technique est aussi efficace pour traiter les formes les plus sévères de trouble obsessionnel compulsif. Toutefois, la stimulation cérébrale profonde reste une opération et présente des risques inhérents à toute intervention neurochirurgicale.

Source: Inserm
Télécharger le communiqué de presse de l’INSERM.

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Pourriez-vous me dire si cette opération est pratiquée en Suisse ? D’avance merci de votre réponse et meilleures salutations.

  2. Bonjour,
    je me suis faite opérrée en Suisse, le 10.10.2010 mes tocs non pas tous disparu mais je vais beaucoup vieux, celà c’est fait à Bern.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).