13_novembre_attentats

21 juin 2016

Neurologie, Psychologie

« 13-Novembre » , un programme ambitieux pour étudier la construction et l’évolution de la mémoire après les attentats du 13 novembre 2015

Comment le souvenir traumatique des attentats du 13 novembre 2015 évolue-t-il dans les mémoires individuelles et la mémoire collective ? Comment ces mémoires individuelles se nourrissent-elles de la mémoire collective, et inversement ? Peut-on prédire, par l’étude des marqueurs cérébraux, quelles victimes développeront un état de stress post-traumatique, et lesquelles se remettront plus facilement ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tentera de répondre l’ambitieux programme « 13-Novembre », porté par le CNRS, l’Inserm et héSam Université, avec la collaboration de nombreux partenaires. Codirigé par l’historien Denis Peschanski et le neuropsychologue Francis Eustache, ce programme de recherche transdisciplinaire est fondé sur le recueil et l’analyse de témoignages de 1000 personnes volontaires interrogées à quatre reprises en dix ans. Mobilisant plusieurs centaines de professionnels, ce programme est une première mondiale par son ampleur, le nombre de disciplines associées et le protocole établi. Des retombées sont attendues dans les domaines socio-historique et biomédical, mais aussi du droit et des politiques publiques ou de la santé publique. Lire la Suite

ladygaga

28 avril 2014

Psychologie

Lady Gaga et les stéréotypes

Des chercheurs ont voulu voir si Lady Gaga était aussi radicale qu’elle le semblait. Les vidéos de l’artiste pop bouleversent les stéréotypes relatifs au genre et à la sexualité, mais perpétuent ceux liés à la race et aux handicaps. Lire la Suite

Un hippocampe (en bleu) de petit volume est associé à un plus haut taux de cortisol et une vulnérabilité accrue à la douleur. Image Jorge Armony (traumapsy.com)

25 février 2013

Neurologie, Psychologie

Douleurs chroniques : se prémunir contre les effets aggravants du stress

Les personnes souffrant de douleur chronique, à la suite par exemple d’un accident, auraient avantage à se prémunir contre les effets aggravants du stress. Ceci est particulièrement important chez les personnes dont l’hippocampe a un volume plus petit que la moyenne, car elles y seraient davantage vulnérables, selon une étude canadienne publiée dans la revue Brain Lire la Suite