requin_blanc

17 juin 2014

Zoologie

Le retour des requins blancs de l’Atlantique

Bien qu’ils soient au sommet de la chaîne alimentaire, la pêche aux poissons trophées et les captures accidentelles par les chalutiers ont décimé la population des requins blancs (Carcharodon carcharias) dans les eaux de l’Atlantique Nord. Une étude montre que les requins blancs font leur retour dans l’Atlantique. Lire la Suite

Photo du jour : les serpents sont très bons pour retrouver le chemin de la maison

20 mars 2014

Les pythons ont une remarquable abilité à retrouver le chemin de la maison d’après une étude américaine publiée dans la revue Biology Letters.

Les chercheurs ont capturé six pythons birmans (Python molurus bivittatus) dans les Everglades, une zone humide subtropicale du sud de la Floride aux Etats-Unis, et les ont relâchés jusqu’à 30 km de leur lieu de capture (carte ci-dessous). En l’espace de quelques mois 5 des 6 serpents avaient retrouvé sa région d’origine. Les chercheurs ont aussi observé que les serpents, marqués avec des GPS, avaient des déplacements trois fois plus rapide et moins erratiques lorsqu’ils étaient éloignés de leur région d’origine.

Découverte d’une nouvelle espèce de tarentule géante de 20 cm d’envergure

8 avril 2013

Au Sri Lanka, des scientifiques font la découverte d’une nouvelle espèce de tarentule géante de 20 cm d’envergure.

L’araignée appartient au genre Poecilotheria (surnommé « pokies ») ou araignée tigre. Ce sont des araignées arboricoles retrouvées principalement dans les forêts indiennes et au Sri Lanka. Elles sont connues pour être colorées, vives et venimeuses.

Les scientifiques décrivent dans la revue British Tarantula Society (en anglais).

Baptisée Poecilotheria rajaei, l’insecte se distingue des autres espèces du genre Poecilotheria, réputées pour être rapides et venimeuses, par les marques de couleur qu’elle affiche sous les pattes. Elle dispose en outre d’une bande rose clair sous l’abdomen.

Outre les arbres, cette araignée géante a également investi un hôpital désaffecté de Mankulam, une ville du nord du pays. Une présence qui s’explique par la déforestation obligeant ces araignées à migrer pour trouver un nouvel habitat.

Les marques distinctives de l’araignée comprennent des motifs géométriques avec des incrustations jonquille jaune et gris sur le premier et le quatrième.

La course du guépard en slow-motion

9 décembre 2012

Superbe vidéo montrant la course du guépard en slow-motion.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

La vidéo a été réalisée par la magazine National Geographic. Le guépard est considéré comme l’animal terrestre le plus rapide au monde, avec une vitesse pouvant atteindre 110 km/h. Voir la vidéo en HD.

Crédit Jutta HOF

15 juin 2012

Zoologie

Le génome du bonobo séquencé

Le génome de tous les grands primates est maintenant décrypté. Une équipe internationale conduite par Kay Prüfer, de l’Institut Max Planck d’anthropologie de Leipzig, en Allemagne est parvenue à séquencer celui du bonobo. Lire la Suite

Le plus petit caméléon du monde découvert à Madagascar

15 février 2012

Des chercheurs ont récemment découvert quatre nouvelles espèces de caméléons à Madagascar. La plus petite des espèces découverte mesure à l’âge adulte moins de 3 cm. Ces animaux deviennent ainsi les plus petits reptiles recensés de la planète.

Les quatre nouvelles espèces appartiennent au genre Brookesia, également connu sous le nom des caméléons feuilles, qui vivent dans les forêts tropicales isolées dans le nord de Madagascar. Le genre est déjà connu pour contenir certaines espèces très petites, avec des membres en général ressemblant à des versions miniatures d’espèces plus grandes.

Étant donné que les caméléons ont tous l’air très similaire, les chercheurs ont utilisé l’analyse génétique afin de déterminer s’ils appartenaient à des espèces distinctes. Les résultats apparaissent 14 février dans la revue PLoS one.

Les espèces de Brookesia ont tendance à vivre sur un territoire très restreint. La moitié des membres de ce genre se trouvent dans un seul endroit et la plus petite des espèces nouvellement découvertes – Brookesia micra – ne vit que sur une petite île appelée Nosy Hara. La miniaturisation extrême de ce genre est fréquente dans les populations insulaires. Connu sous le nom nanisme insulaire, il peut se produire en raison de ressources limitées et de pressions les poussant à se reproduire plus rapidement.

« La miniaturisation extrême de ces reptiles nains pourrait être accompagnée par de nombreuses spécialisations du plan du corps, ce qui constitue un domaine prometteur pour la recherche future »,

a déclaré Frank Glaw herpétologiste, auteur principal de l’étude, dans un communiqué de presse.

« Mais le plus urgent est de concentrer les efforts de conservation sur ces espèces ainsi que d’autres espèce micro-endemiques à Madagascar qui sont fortement menacées par la déforestation. »

Photo du jour : le plus petit vertébré du monde

16 janvier 2012

Le plus petit vertébré terrestre connu à ce jour serait cette grenouille qui mesurerait en moyenne 7,7 millimètres. Elle vient d’être découverte en Nouvelle-Guinée.

Paedophryne amauensis est placée sur un dime, une pièce au diamètre de 17,91 mm. © Rittmeyer et al. 2012, Plos One

Cette minuscule grenouille, appelée Paedophryne amauensis, appartient à une espèce jusqu’alors inconnue. Elle détrône ainsi le poisson d’Indonésie, Paedocypris progenetica (ci-dessous), qui était jusqu’alors considéré comme le plus petit vertébré du monde avec une taille moyenne d’un peu plus de huit millimètres.

Paedocypris progenetica

La découverte a été faite par l’équipe de Chris Austin, professeur de biologie et conservateur du département d’herpétologie (étude des reptiles et des batraciens) du musée d’histoire naturelle de Louisiane lors d’une expédition de trois mois en Nouvelle-Guinée, la plus étendue et la plus élevée des îles tropicales.

«Cela n’a pas été facile de repérer cette grenouille étant donné sa taille réduite et aussi le fait que le mâle a un cri d’insecte durant la période des amours»,

explique Chris Austin, principal auteur de l’étude publiée dans la revue PLoS ONE.

«Mais cette découverte est formidable»,

ajoute-t-il, soulignant que

«la Nouvelle-Guinée est un haut lieu de la biodiversité et tout ce que nous y découvrons fait avancer notre compréhension générale de la manière dont est générée et maintenue la biodiversité».

Avec une taille moyenne de 25 mètres, la baleine bleue est le plus grand animal parmi les 60 000 espèces de vertébrés connues.

«Nous pensons que ces créatures ne sont pas une bizarrerie biologique mais qu’elle appartiennent à une famille écologique jusqu’alors inconnue, car elles occupent un créneau d’habitat que nul autre vertébré n’habite»,

explique Chris Austin.

16 juillet 2011

Zoologie

Les chefs sont plus stressés

Occuper une position dominante n’est pas de tout repos. En effet, dans la hiérarchie sociale des babouins, les mâles au sommet, dits « alpha », ont un taux d’hormone de stress plus élevé que les babouins occupant des positions de second plan selon une étude publiée dans la revue Science. Ces résultats suggèrent qu’occuper la première position en société peut être plus coûteux que ce que pensait les chercheurs jusqu’ici. Lire la Suite