Tabagisme et dépression chez les adolescents

La cigarette est souvent perçue comme un anxiolytique notamment parmi les adolescents. Or, des chercheurs canadiens affirment que le tabagisme peut en fait accroître les symptômes de dépression chez certains adolescents.

Ces conclusions des chercheurs font partie d’une étude à long terme sur la dépendance à la nicotine chez les adolescents (« étude NICO ») réalisée au Centre de recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CRCHUM) au Canada. Les résultats sont publiés dans la revue spécialisée Addictive Behaviors1.

« Cette étude observationnelle est l’une des rares à porter sur les bénéfices émotionnels que les adolescents prêtent à la cigarette,

affirme l’auteur principal, Michael Chaiton, associé de recherche à l’Unité de recherche sur le tabac de l’Ontario à l’Université de Toronto.

Bien que le tabac semble avoir l’effet d’un médicament ou influer positivement sur l’humeur, nous avons constaté qu’à long terme les adolescents qui fument rapportent davantage de symptômes de dépression. »

Dans le cadre de l’étude, 662 adolescents ont, pendant leurs quatre premières années à l’école secondaire, rempli jusqu’à 20 questionnaires sur leur utilisation de la cigarette pour modifier leur humeur. Les écoles concernées ont été choisies de façon à ce qu’on retrouve parmi les participants des francophones comme des anglophones, ainsi que des élèves issus de milieux urbain et rural, appartenant à toutes les couches socioéconomiques.

Les participants ont été répartis en trois groupes : ceux qui n’avaient jamais fumé, ceux qui n’utilisaient pas le tabac en guise de traitement ni ne fumaient pour améliorer leur humeur ou leur état physique et ceux qui utilisaient le tabac en guise de traitement. À l’aide d’une échelle, les scientifiques ont mesuré les symptômes de dépression en demandant aux participants à quelle fréquence ils se sentaient trop fatigués pour faire des choses; se sentaient malheureux, tristes ou déprimés; voyaient leur avenir complètement bouché; se sentaient nerveux ou tendus; s’inquiétaient trop de choses et d’autres.

« Les fumeurs qui utilisaient le tabac pour améliorer leur humeur présentaient un risque plus élevé de symptômes de dépression que les adolescents qui n’avaient jamais fumé,

note Jennifer O’Loughlin, professeure au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal et scientifique au CRCHUM.

Selon notre étude, les adolescents fumeurs qui ont affirmé retirer des bénéfices émotionnels du tabagisme étaient plus susceptibles de montrer des symptômes de dépression. »

Le lien entre la dépression et le tabagisme existe principalement chez les adolescents qui fument pour mieux se sentir.

« Il est important de souligner que les symptômes de dépression étaient plus fréquents chez les adolescents ayant indiqué, après avoir commencé à fumer, que le tabac leur procurait des bénéfices émotionnels »,

poursuit Dr Chaiton23.

Notes et références

  1. Use of cigarettes to improve affect and depressive symptoms in a longitudinal study of adolescents. Michael Chaitona, Joanna Cohena, Jennifer O’Loughlin & Juergen Rehm. Addictive Behaviors. []
  2. Source : EurekAlert []
  3. Informations complémentaires :
    Unité de recherche sur le tabac de l’Ontario
    CRCHUM
    Étude NICO []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).