De la Corneille et de la cruche, la fable est vérifiée scientifiquement

De la Corneille et de la cruche

corneille-cruche-fable-esopeDans la fable d’Esope intitulée « De la Corneille et de la cruche« , une corneille ayant soif, trouva par hasard une Cruche où il y avait un peu d’eau ; mais comme la Cruche était trop profonde, elle n’y pouvait atteindre pour se désaltérer. Elle essaya d’abord de rompre la Cruche avec son bec ; mais n’en pouvant venir à bout, elle s’avisa d’y jeter plusieurs petits cailloux, qui firent monter l’eau jusqu’au bord de la Cruche. Alors elle but tout à son aise.

Des scientifiques ont voulu vérifier cette fable écrite il y a plus de 2000 ans, ils ont montré que les corbeaux freux (Corvus frugilegus) réussissaient à accomplir une tache très similaire à celle de la fable. Ces travaux font l’objet d’une publication dans le dernier numéro de la revue Current Biology (référence ci-dessous).

Les chercheurs ont présenté à quatre corbeaux un récipient à moitié rempli d’eau avec un ver flottant à la surface de l’eau mais pas assez pour que les oiseaux puissent atteindre la surface de l’eau (et le ver) avec leur bec. Les quatre oiseaux utilisés pour l’expérience ont trouvé comment faire monter le niveau de l’eau en jetant des pierres dans le récipient. Par ailleurs quand les corbeaux avaient le choix entre des pierres de différentes tailles ils choisissaient les pierres les plus grosses. Dans une série d’expérience, les corbeaux comprennent rapidement que jeter des pierres dans un récipient contenant de la sciure de bois ne produit pas le même effet.

« Les résultats de ces expériences fournissent la preuve empirique qu’une espèce de corvidé a cette remarquable habilité de résoudre un problème décrite il y a plus de 2000 ans par Esope »

écrivent les chercheurs dan l’article publié dans Current Biology

« Ce qu’on pensait être une fiction semble être basée sur une réalité cognitive. »

Avant cette expérience, les oiseaux n’avaient jamais été mis en présence d’un verre d’eau et ils n’avaient jamais utilisés des pierres somme outil. Selon les chercheurs, le seul animal connu pour avoir accompli ce genre de tache est l’orang-outan, qui recrachait de l’eau dans un tube pour récupérer une cacahuète.

« Les corvidés sont extrêmement intelligents et rivalisent avec les grands singes a plus d’un titre dans leur intelligence physique et leur habilite a résoudre des problèmes. »

déclare Christopher Bird de l’université de Cambridge.

« C’est remarquable étant donné que leur cerveau sont si différent. »

Voir la vidéo qui correspond à cet article.


Référence :
Article :
Rooks Use Stones to Raise the Water Level to Reach a Floating Worm
Auteurs : Christopher David Bird et Nathan John Emery
Journal de publication : Current Biology
Doi:10.1016/j.cub.2009.07.033

Illustration : Milo Winter pour Aesop anthology 1919

Un Commentaire

  1. Pingback : Vidéo : La fable du corneille et de la cruche | Vulgariz - vulgarisation scientifique

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).