alzheimer

Comment le cerveau élimine ses déchets

Le cerveau produit des déchets qu’il doit éliminer par le liquide céphalorachidien. Une équipe de recherche américaine a découvert comment le cerveau éliminait ses déchets. Cette découverte ouvre la voie à de nouveaux traitements pour des maladies où intervient l’accumulation d’une protéine toxique dans le cerveau telle que celle du peptide bêta-amyloïde dans la maladie d’Alzheimer.

« Le cerveau produit les mêmes déchets que les autres organes du corps humain : du dioxyde de carbone, de l’ammoniac… Ces petites molécules sont évacuées par le flux sanguin, »

explique le Dr Jeffrey Iliff, de l’Université de Rocherster à New York (Etats-Unis).

En revanche, les déchets de taille plus importante à l’image des protéines comme la bêta-amyloïde (implqué dans la maladie d’Alzheimer) par exemple, ne peuvent être éliminées par cette voie. Ils sont alors drainés par le liquide céphalo-rachidien.

Les chercheurs ont utilisé une technique avancée d’imagerie appelée microscopie à deux photons pour visualiser en temps réel l’écoulement du liquide céphalorachidien dans le cerveau de la souris vivante. Ils ont découvert qu’au lieu d’avoir un système lymphatique comme les autres organes pour éliminer les déchets, le cerveau met à profit les vaisseaux sanguins, pour faire circuler le long d’eux du liquide dans toutes ses régions. En longeant les artères et les veines, il lave le tissu cérébral, éliminant les déchets coincés entre les cellules via des canaux à eau : les aquaporines.

Les chercheurs ont aussi trouvé que l’espace entourant les vaisseaux sanguins était une voie pour évacuer du cerveau le peptide bêta-amyloïde. Une défaillance de cette voie, soit comme conséquence normale du vieillissement soit à la suite d’une blessure, pourrait contribuer à l’agrégation du peptide bêta-amyloïde et au développement de la maladie d’Alzheimer. Dans ce cas, trouver un moyen remettre le liquide en circulation dans le cerveau pourrait être une nouvelle approche pour prévenir l’accumulation du peptide bêta-amyloïde ou éliminer celui qui s’est déjà déposé dans le cerveau.

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour la recherche contre la maladie d’Alzheimer.

« Une défaillance de ce système d’élimination pourrait expliquer l’accumulation de ce peptide dans le cerveau et le déclenchement de la maladie d’Alzheimer, »

conclut Jeffrey Iliff.

Ces travaux ont été publiés dans Science Translational Medicine1.

Notes et références

  1. A Paravascular Pathway Facilitates CSF Flow Through the Brain Parenchyma and the Clearance of Interstitial Solutes, Including Amyloid ?. Jeffrey J. Iliff, Minghuan Wang, Yonghong Liao, Benjamin A. Plogg, Weiguo Peng, Georg A. Gundersen, Helene Benveniste, G. Edward Vates, Rashid Deane, Steven A. Goldman, Erlend A. Nagelhus, Maiken Nedergaard. Science Translational Medicine. []

Un Commentaire

  1. bonsoir je j’ai une petite préoccupation lorsque vous parlez de déchets dans le cerveau je ne comprend pas du tout. de quel type de déchets s’agit-il? d’où viennent ces déchets? du sang? des organes? expliquez moi d’avantage et merci pour vos recherches.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).