rat_laboratoire

Des chercheurs permettent à des rats paralysés de marcher à nouveau

Des chercheurs suisses ont mis au point une méthode de récupération qui permet à des rats paralysés en raison d’une section de la moelle épinière de marcher à nouveau. Ce résultat permet d’imaginer qu’une telle méthode puisse un jour s’avérer aussi efficace chez l’homme.

Les lésions entraînées par une moelle épinière sectionnée sont en général considérées comme trop importantes pour être réparées, même si le système nerveux possède une capacité remarquable à établir de nouvelles connexions autour d’une blessure.

Des chercheurs suisses ont étudié des rats ayant des atteintes de la moelle épinière comparables à celles rencontrées chez l’homme qui provoquent une paraplégie. Les chercheurs ont stimulé les neurones dormants en utilisant à la fois une excitation électrique et l’injection de substances activatrices des neurones. Ceci a réactivé les neurones contrôlant les membres arrières des rats et les a préparés à établir de nouvelles connexions. Les chercheurs ont ensuite équipé les rats avec des combinaisons spéciales reliées à un système robotique qui soutenaient les animaux et les maintenaient sur leurs pattes arrière pour leur permettre de marcher.

Avec le temps, un groupe de rats a appris à marcher sur le sol pour atteindre une récompense. Ces animaux ont même réussi à monter en courant des escaliers ou à passer au-dessus d’un petit obstacle pour obtenir leur gratification. Les rats se déplaçaient par eux-mêmes, portant leur poids entier sur leurs pattes arrière. D’autres rats, au contraire, ont été entraînés sur une roue. Ils bougeaient aussi leurs pattes de manière automatique quand la roue tournait sous eux. Mais sans la prise de décision active faite par le premier groupe de rats, ils n’ont pas réussi à se déplacer volontairement sur le sol. La procédure efficace de récupération remodèle ainsi complètement les circuits neuronaux de la moelle épinière jusqu’au cerveau1.

Ces travaux ont été publiés dans la revue Science2.

Notes et références

  1. Source : EurekAlert []
  2. Restoring Voluntary Control of Locomotion after Paralyzing Spinal Cord Injury. Rubia van den Brand, Janine Heutschi, Quentin Barraud, Jack DiGiovanna, Kay Bartholdi, Michèle Huerlimann, Lucia Friedli, Isabel Vollenweider, Eduardo Martin Moraud, Simone Duis, Nadia Dominici, Silvestro Micera, Pavel Musienko & Grégoire Courtine. Science []

Catégories : Neurologie | Lien Permanent

Un Commentaire

  1. Certains l’ont bien compris. Prenez par emepxle la campagne pre9sidentielle du pre9sident ame9ricain Barrack Obama. Une grande partie de sa popularite9 s’est faite gre2ce e0 ces outils d’e9changes, de contribution et de partage. Bonjour,Juste une remarque sur l’e9lection ame9ricaine et Obama: Sa victoire s’est construite en plusieurs e9tapes pendant les primaires (Qui durent tout de meame 6 mois!). Hillary Clinton l’a aussi bien aide9 en surjouant son e9motion lors d’une interview et en mentant sur son arrive9e sous les balles e0 Sarajevo. Le web a alors relaye9 ces moments forts et joue9 son rf4le de catalyseur de l’info mais les campagnes de de9nigrement ont e9te9 e9galement orchestre9es (Et continuent de l’eatre).Concernant la pertinence du 2.0, de l’interactivite9 je pense qu’elle trouve ses limites aujourd’hui. Certains sites sont totalement pollue9s de commentaires insipides ou pire violents, haineux ou racistes. La mode9ration intelligente est alors la solution Elle reste tre8s rare e0 ce jour.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).