Douleur chronique : Nouvelle découverte

Un acteur surprise dans la douleur chronique

douleur-chronique-2Des substances appelées endocannabinoïdes, récemment mises en avant comme cibles potentielles pour des traitements allant de la douleur à l’obésité peuvent en fait amplifier certains signaux douloureux plutôt que les réduire comme on le pensait jusqu’à présent indiquent des chercheurs dans un article paru dans le dernier numéro de la revue Science (référence ci-dessous).

Les endocannabinoïdes et les récepteurs CB1

Cette nouvelle pourrait servir à orienter les efforts de traitement des douleurs chroniques avec des produits capables de réguler l’effet des endocannabinoïdes. Souvent, lors des douleurs chroniques, la communication entre neurones est exacerbée dans une portion de la moelle épinière appelée corne dorsale.
Les endocannabinoïdes, une version du THC du cannabis propre à l’organisme, étaient supposés supprimer ce type de signal douloureux mais Alejandro Pernia-Andrade et une équipe internationale de collègues montrent maintenant que c’est peut-être l’inverse qui est vrai.

Ils ont trouvé que chez le rat ou la souris un stimulus douloureux peut stimuler la libération d’endocannabinoïdes dans la moelle épinière et que ceux-ci agissent alors sur des récepteurs neuronaux appelés CB1. Leur action est alors de réduire la libération de neurotransmetteurs clés qui circulent entre les neurones, ce qui a pour effet de rendre ces derniers plus excitables.
Dans une autre expérience effectuée chez des volontaires, les auteurs ont découvert que le rimonabant, un médicament qui bloque les récepteurs CB1, faisait diminuer la sensibilité anormale à la douleur induite sur des parties de leur peau.


Référence :
Article :
Spinal Endocannabinoids and CB1 Receptors Mediate C-Fiber–Induced Heterosynaptic Pain Sensitization
Auteurs : Alejandro J. Pernía-Andrade, Ako Kato, Robert Witschi, Rita Nyilas, István Katona, Tamás F. Freund, Masahiko Watanabe, Jörg Filitz, Wolfgang Koppert, Jürgen Schüttler, Guangchen Ji, Volker Neugebauer, Giovanni Marsicano, Beat Lutz, Horacio Vanegas, et Hanns Ulrich Zeilhofer
Journal de publication : Science
DOI : 10.1126/science.1171870

Source : EurekAlert

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).