Effacer les mauvais souvenirs de la mémoire

image-irm-teteDans le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) réalisé par Michel Gondry, les protagonistes, Joel Barrish, interprété par Jim Carrey, et Clementine Kruczynski, interprété par Kate Winslet, sont engagés dans une relation amoureuse difficile et douloureuse au point qu’ils prendront la décision radicale de se faire effacer de la mémoire les souvenirs douloureux de cette relation.
Cette possibilité pourrait un jour vraiment exister! Des chercheurs ont en effet annoncé avoir identifié chez la souris une sous-population spécifique de neurones associés aux souvenirs de peur, une découverte qui met en lumière comment certains souvenirs sont conservés dans notre cerveau. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue scientifique Science.

Les chercheurs ont conditionné des souris à avoir peur en présence d’un signal auditif, créant ainsi des souvenirs de crainte chez ces animaux, puis ils ont détruit dans leur cerveau des sous-populations précises de neurones de l’amygdale latérale qui exprimaient des niveaux élevés du facteur de transcription appelé CREB (cyclic adenosine monophosphate response element-binding protein). Ils ont observé que l’absence de ces neurones rendaient les souris incapables de se souvenir des peurs qu’elles avaient contractées lors du conditionnement auditif, ce qui n’était pas le cas s’ils éliminaient au hasard dans l’amygdale latérale un nombre comparable de neurones n’exprimant pas beaucoup CREB. L’amnésie des souris dépourvues de ces neurones riches en CREB était durable et spécifique de certains souvenirs acquis lors de l’entraînement à la peur.

Ces résultats suggèrent que des neurones de l’amygdale latérale avec des taux élevés de CREB sont essentiels pour l’expression de la mémoire au cours des jours suivant le conditionnement de la peur et que leur destruction élimine définitivement les souvenirs de peur associés.
Les chercheurs ont aussi identifié une composante clé de l’empreinte ou voie de la mémoire, et ils estiment que ces neurones particuliers jouent un rôle déterminant au sein d’un réseau plus étendu de la peur.

Ces résultats pourraient, outre la compréhension du processus de conservation des souvenirs, mener un jour à de meilleures thérapies pour les personnes qui veulent vaincre leurs peurs.


Article: Selective Erasure of a Fear Memory
Auteurs: Jin-Hee Han, Steven A Kushner, Adelaide P Yiu, Hwa-Lin L Hsiang, Thorsten Buch, Ari Waisman, Bruno Bontempi, Rachael L Neve, Paul W Frankland, Sheena A Josselyn
Journal de publication: Science

2 Commentaires

  1. Vaincre ses peurs est le travail d’une vie, qui passe par la conscience et non par les mains d’un chirurgien!

  2. Pingback : Effacer la mémoire grace à des flash lumineux intenses | Mystère et phénomène inexpliqué .

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).