Le clonage thérapeutique a permis de guérir la maladie de Parkinson chez la souris

Le clonage thérapeutique a permis de guérir la maladie de Parkinson chez la souris Des chercheurs américains du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (New York) ont réussi à traiter, grâce au clonage thérapeutique, la maladie de Parkinson chez la souris. La découverte est publiée dans le numéro du 23 mars de la revue médicale Nature Medecine.

Le clonage thérapeutique ou « transfert nucléaire de cellules somatiques » (SCNT) consiste à insérer le noyau d’une cellule somatique différenciée du donneur dans un ovocyte receveur énucléé.

Cette cellule se développe jusqu’au stade blastocyste à partir duquel on isole des cellules souches embryonnaires (ES) qui elles mêmes peuvent être différenciées en lignées cellulaires définies. Les cellules obtenues sont génétiquement identiques au donneur, elles sont par conséquent épargnées par le système immunitaire et on évite ainsi les problèmes de rejets.

Cette nouvelle étude montre donc que le clonage thérapeutique permet de traiter la maladie de Parkinson chez la souris. Les chercheurs ont prélevés des cellules de peau de la queue de l’animal pour obtenir des neurones dopaminergiques (les neurones endommagés dans la maladie de Parkinosn) dits autologues (provenant du même organisme et translplanté à celui-ci). La souris modèle de la maladie de Parkinson qui a reçu ces neurones compatibles a présenté une amélioration neurologique. Au contraire, lorsque les neurones ont été transplanté chez un animal non compatible, les cellules n’ont pas survécu et l’animal n’a montré aucun signe d’amélioration.

Source: Nature Medecine, Eurekalert

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).