Le mécanisme biologique de la dépendance aux drogues

dependance-cerveauUne équipe de chercheurs canadiens et américains ont identifié comment une protéine de l’organisme appelée « facteur neurotrophique dérivé du cerveau » (ou BDNF) agissait sur certaines régions du cerveau pour favoriser un comportement de recherche de drogue, ce qui permet d’éclairer en partie le mécanisme biologique de la dépendance. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Science.

Des recherches antérieures avaient déjà montré qu’une exposition chronique à la drogue pouvait augmenter les taux de BDNF dans l’aire tegmentale ventrale, ou ATV, une région du cerveau associée au système de la dopamine et au circuit de la « récompense ».

Utilisant des souris pour explorer les effets du BDNF sur les neurones de l’ATV, Hector Vargas-Perez et ses collègues rapportent que cette substance est directement impliquée dans le mécanisme de bascule dans l’ATV vers un circuit de la récompense dépendant de la dopamine. Les souris ayant reçu une injection de BDNF dans leurs neurones de l’ATV ont présenté un comportement caractéristique de dépendance et de sevrage à la drogue. Les chercheurs précisent que le BDNF a changé la réaction d’un récepteur particulier de l’ATV qui, d’inhibiteur est devenu excitateur, ce qui a alors provoqué le changement comportemental.

Leurs résultats sont en accord avec d’autres études cliniques et chez l’animal qui suggéraient déjà que l’action du BDNF sur l’ATV est un élément clé du mécanisme de dépendance aux drogues.


Référence
Article : Ventral Tegmental Area BDNF Induces an Opiate Dependent-like Reward State in Naïve Rats
Auteurs : Hector Vargas-Perez, Ryan Ting-A-Kee, Christine H. Walton, D. Micah Hansen, Rozita Razavi, Laura Clarke, Mary Rose Bufalino, David W. Allison, Scott C. Steffensen, Derek van der Kooy
Journal de publication : Science
Science DOI: 10.1126/science.1168501

Source : EurekAlert
Crédit illustration : toxicoquebec.com

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).