Maladie de Parkinson : La stimulation électrique de la moelle épinière traite les symptômes chez la souris

stimulation-electrique-moelle-epiniereUne nouvelle étude chez le rongeur suggère que la stimulation électrique de la moelle épinière chez l’homme pourrait un jour servir à traiter les symptômes de la maladie de Parkinson, ce qui offrirait une alternative à la stimulation cérébrale profonde exigeant une chirurgie lourde. Les résultats sont publiés dans la revue Science du 20 mars.

Romulo Fuentes et ses collègues ont développé leurs recherches à partir de travaux qui montraient qu’une stimulation du système nerveux périphérique pouvait réduire les crises d’épilepsie. Pour savoir si une telle approche pouvait aussi s’appliquer à la maladie de Parkinson, ils ont utilisé un ensemble d’électrodes implantées dans la moelle épinière de rats ou de souris ayant des symptômes proches de ceux de la maladie.

Lors de la stimulation, les mouvements des animaux étaient plus fréquents et plus vifs, c’est-à-dire plus proches de la normale, qu’avant stimulation. Cet effet pourrait être dû au fait que dans la maladie de Parkinson les neurones moteurs sont pris dans un état où ils s’activent simultanément. La stimulation électrique pourrait aider à découpler ces activations et placer des aires clé du cerveau dans une disposition plus propice aux mouvements.

Actuellement, pour traiter les troubles du mouvement apparaissant au début de la maladie on utilise en général des produits se substituant à la dopamine mais cette thérapie perd de son efficacité avec le temps. La stimulation cérébrale profonde est un complément utile au traitement médicamenteux mais exige l’insertion minutieuse d’électrodes dans des régions précises du cerveau.

Le procédé péridural décrit dans l’étude serait une alternative bienvenue si d’autres travaux arrivent à prouver qu’elle est efficace et sans danger chez l’homme.


Article: Spinal Cord Stimulation Restores Locomotion in Animal Models of Parkinson’s Disease
Auteurs: Romulo Fuentes, Per Petersson, William B. Siesser, Marc G. Caron et Miguel A. L. Nicolelis
Journal de publication: Science

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).