Pourquoi certaines musiques nous donnent le frisson

Des chercheurs canadiens1 ont découvert que l’expérience agréable que procure l’écoute de musique libère de la dopamine, un neurotransmetteur important associé à des plaisirs plus tangibles et des récompenses comme la nourriture, la drogue et le sexe. Ces travaux révèlent aussi que même l’anticipation d’une musique agréable libère de la dopamine [comme c’est le cas avec la nourriture, la drogue et le sexe]. Les résultats, publiés dans la prestigieuse revue Nature Neuroscience2, avancent les raisons pour lesquelles la musique, dénuée de valeur évidente de survie, est si importante dans la société humaine.

Le « frisson musical »

Les chercheurs ont mesuré la libération de dopamine en réaction à de la musique qui suscite un « frisson », à savoir des changements dans la conduction cutanée, la fréquence cardiaque, la respiration et la température corrélés avec les degrés de contentement de la musique. Le « frisson musical » est un marqueur bien établi des pics émotionnels ressentis à l’écoute de musique. Une nouvelle combinaison de techniques d’imagerie cérébrales (TEP et IRMf) montre que la libération de dopamine est plus grande à l’écoute de musique agréable par opposition à de la musique neutre, et que les niveaux de libération sont corrélés avec le degré d’éveil émotionnel et les degrés de contentement. On sait que la dopamine joue un rôle essentiel dans la constitution et le maintien de comportements biologiquement nécessaires.

« Ces constatations fournissent des indices neurochimiques sur le fait que des réactions émotionnelles intenses à la musique font intervenir un ancien système de récompenses dans le cerveau »,

explique le professeur Robert Zatorre, neuroscientifique, qui a dirigé l’étude.

« Il s’agit à notre connaissance de la première démonstration de la libération de dopamine par une récompense abstraite comme la musique. Des récompenses abstraites sont en grande partie de nature cognitive, et cette étude ouvre la voie à de la recherche future portant sur des récompenses non tangibles que les humains considèrent comme gratifiantes pour des raisons complexes. »

« La musique est unique en ce sens que nous pouvons mesurer les phases de récompense en temps réel, de la phase de base neutre à l’anticipation du pic, et ce, pendant l’imagerie »,

de dire la chercheuse principale Valorie Salimpoor, étudiante diplômée travaillant au laboratoire du professeur Zatorre et inscrite au programme de psychologie McGill.

« C’est généralement difficile d’examiner l’activité de la dopamine pendant la phase d’anticipation et la phase de consommation d’une récompense. Les deux phases sont captées ensemble en ligne par le tomographe par émission de positions qui, en conjugaison avec la spécificité temporale de l’IRMf, nous permet d’obtenir une évaluation unique des contributions distinctes de chaque région du cerveau à différents moments. »

Cette étude innovatrice, qui a eu recours à une combinaison inédite de techniques d’imagerie, montre que l’anticipation et l’expérience de l’écoute de musique agréable libèrent de la dopamine, un neurotransmetteur du cerveau vital au renforcement de comportements nécessaires à la survie. L’étude a aussi montré que deux différents circuits du cerveau interviennent dans l’anticipation et l’expérience, respectivement : un lié aux systèmes cognitif et moteur, donc la prédiction, l’autre au système limbique, donc la partie émotionnelle du cerveau. Ces deux phases correspondent aussi à des concepts en musique, comme la tension et la résolution.

Pour le plaisirs, un extrait de la 9ème Symphonie de Beethoven :
[dewplayer:https://vulgariz.com/wp-content/uploads/media/Beethoven-9th Symphony.mp3]

Vous trouverez sur cette page la liste des échantillons de musique utilisés dans l’étude3.

Notes et références

  1. Etude réalisée à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – de l’Université McGill. []
  2. Valorie N Salimpoor, Mitchel Benovoy, Kevin Larcher, Alain Dagher & Robert J Zatorre. Anatomically Distinct Dopamine Release during Anticipation and Experience of Peak Emotion to Music. Nature Neuroscience. []
  3. www.eurekalert.org []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).