Un espoir pour les lésions de la moelle épinière

Des chercheurs de l’université de Cambridge (Grande Bretagne) affirment être tout proche d’une avancée majeure dans le traitement des lésions de la moelle épinière.

Ce traitement qui permettrait aux fibres nerveuses endommagées de se régénérer, pourrait aussi permettre aux fibres nerveuses encore intactes de travailler plus efficacement.

Dans le cas de lésions de la moelle épinière il est possible aux nerfs de se régénérer mais ils sont souvent bloqués par les cicatrices. Toutes sortes de dépôts viennent s’amasser au niveau de la cicatrice empêchant la pousse axonale.
L’équipe du professeur James Fawcett a identifié que la la chondroitinase, une enzyme bactérienne, permet de digérer ce tissu bloquant la poussé axonale. Ce traitement non seulement aide la repousse nerveuse, mais permettrait également d’améliorer la plasticité neuronale, permettant ainsi au nerf de contourner un obstacle lors de la repousse.

Ce traitement à base de chondroitinase représenterait une méthode particulièrement efficace lorsqu’il est associé à la rééducation. Les résultats préliminaires ont en effet montré que ces deux méthodes utilisées ensemble produisent de meilleurs résultats que lorsqu’elles sont employées séparément.

Les essais sont prévus prochainement chez l’homme par Acorda Therapeutics, une compagnie de biotechnologie basée à New-York. Sans pour autant donner de faux espoirs le professeur James Fawcett espèrent au moins pouvoir améliorer les conditions de vies des patients victimes de lésion de la moelle épinière.

Pontage nerveux

Cette annonce vient s’ajouter à une autre annonce faite au début du mois par The new scientist. Une équipe de la Columbia University de New-York a réussi à redonner la sensation aux membres paralysées chez le rat en faisant un « pontage nerveux » un peu à la manière du pontage cardiaque. L’étude est une phase préliminaire mais représente un espoir supplémentaire pour les malades.

Sources: BBC, The new Scientist

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).