croyance-religieuse

Etudier la non croyance religieuse

Beaucoup de gens croient en Dieu ou en quelque chose de surnaturel mais il existe aussi dans le monde des millions de personnes qui n’ont aucune croyance particulière. Dans une série d’expériences de psychologie, des chercheurs montrent que des influences discrètes poussant les gens à penser de manière analytique plutôt qu’intuitive les amènent à témoigner d’une plus faible croyance s’ils sont testés immédiatement après.

Une vieille idée en psychologie est que les gens auraient des systèmes cognitifs différents qui traitent l’information différemment. L’un donne des réponses directes et approximatives par un processus intuitif demandant peu d’effort, utilisant des raccourcis mentaux et ensuite un « sentiment ». L’autre appliqué assez souvent impliquant une réflexion volontaire et exigeant un effort traite l’information de manière analytique. Ces deux processus peuvent fonctionner ensemble mais dans certains cas le raisonnement analytique peut prendre le dessus sur la pensée intuitive.

William Gervais et Ara Norenzayan, dans un article publié dans la revue Science1 ont établi un ensemble de cinq expériences pour tester la possibilité que la pensée analytique soit à l’origine de l’incroyance religieuse.

Dans une première expérience sur un groupe d’étudiants canadiens, ils devaient répondre à des questions conçues pour mesurer leur pensée analytique. Puis ils devaient répondre à trois questionnaires sondant leurs croyances religieuses. Les chercheurs ont trouvé que gens qui étaient plus enclins à adopter une position analytique étaient aussi ceux qui avaient le plus tendance à se déclarer moins religieux. Dans les autres expériences, les chercheurs ont pris une autre approche pour examiner si cet effet était une cause ou une corrélation. Ils ont trouvé des moyens discrets d’orienter les gens vers une pensée plus analytique. Par exemple, en leur faisant simplement regarder l’image de quelqu’un qui semble réfléchir profondément sur quelque chose comme « Le Penseur » de Rodin ou leur faisant jouer à un jeu de société utilisant les mots « penser », « réfléchir », ou « rationnel ». Même la lecture de mots dans une typographie difficile à lire induisait la pensée analytique. Avec quatre expériences différentes, les chercheurs ont trouvé que les participants orientés à penser de façon analytique rapportaient une croyance religieuse significativement plus faible comparés à ceux qui n’avaient pas eu une telle préparation.

Les chercheurs soulignent que la pensée analytique n’est juste qu’un des facteurs poussant les gens à ne pas croire, des influences culturelles étant probablement aussi en jeu, et que ce type d’étude ne peut servir à répondre à de grandes questions sur la rationalité ou la valeur de la croyance religieuse2.

Notes et références

  1. William Gervais et Ara Norenzayan. Analytic Thinking Promotes Religious Disbelief. Science. []
  2. Source : EurekAlert []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).