ESO-3.6m-telescope

Une exoplanète voisine de la Terre

Une exoplanète de la taille de la Terre à été découverte autour de Alpha du Centaure, « l’étoile la plus proche de la Terre.

Il y a une planète autour de l’étoile Alpha Centauri. La planète rocheuse, d’une taille comparable à celle de la terre, n’a malheureusement aucune chance de pouvoir héberger la vie car elle tourne bien trop près de son étoile, Alpha Centauri B. Elle est dix fois plus proche de son étoile que ne l’est Mercure du Soleil, et une année n’y dure que 3,2 jours.

Alpha Centauri B fait partie d’un système de trois étoiles très proche, à 4 années lumière de distance, avec Proxima du Centaure qui est un tout petit peu plus proche du Soleil que les deux autres.

La découverte réalisée par les astronomes de l’Université de Genève et leurs collaborateurs européens1 a été réalisée avec le télescope de 3,6 mètres de diamètre de l’Observatoire austral européen (ESO) à La Silla au Chili (voir illustartion). La découverte fait l’objet d’une publication dans la revue britannique Nature2. Au-delà de l’importance d’avoir trouvé l’exoplanète la plus proche, cette découverte est aussi une consécration pour une technique expérimentale de découverte d’exoplanètes qui devrait permettre de repérer d’autres lointaines planètes similaires à la Terre.

Le très léger « balancement » de Alpha Centauri B

La découverte a été réalisée avec le spectrographe Harps, équipant le télescope de l’observatoire de La Silla, au Chili. Ce télescope a été mobilisé environ deux cents heures, distribuées sur quatre cents nuits, pour mesurer précisément la vitesse radiale3 d’Alpha Centauri A et B. Un très léger « balancement » de Alpha Centauri B sur son orbite a ainsi pu être détecté; un va et vient interprété comme la réponse gravitationnelle de l’étoile à la présence autour d’elle d’une planète d’un peu plus de une masse terrestre.

Dans le cas d’Alpha Centauri B, ces variations de vitesse sont réellement infimes car la planète découverte ne fait que la taille de la Terre, et est 150 fois moins lourde que la toute première exoplanète découverte en 1995 par la même équipe de l’université de Genève.

«Même si l’orbite de cette planète est très proche de son étoile et qu’il doit y faire trop chaud pour la vie telle qu’on la connaît, il s’agit peut-être d’une planète parmi d’autres dans le même système»,

espère Stéphane Udry, de l’Observatoire de Genève.

Depuis 1995, 800 autres planètes ont été découvertes dans le monde et la plupart sont beaucoup plus grosses que la Terre car plus faciles à détecter. À partir de 2016, un nouveau spectromètre encore plus précis – 8 m de diamètre -sera installé sur l’un des quatre télescopes géants VLT au Chili, rendant cette fois possible la découverte de planètes orbitant comme la Terre dans la zone dite habitable autour d’étoiles proches. La zone habitable décrit toutes les orbites dans lesquelles la température n’est ni trop chaude ni trop froide pour que de l’eau puisse exister sous forme liquide, la condition indispensable à l’apparition de la vie4.

Notes et références

  1. Xavier Dumusque, Francesco Pepe, Christophe Lovis, Damien Ségransan, Johannes Sahlmann, Willy Benz, François Bouchy, Michel Mayor, Didier Queloz, Nuno Santos et Stéphane Udry []
  2. An Earth-mass planet orbiting ? Centauri B. Xavier Dumusque, Francesco Pepe, Christophe Lovis, Damien Ségransan, Johannes Sahlmann, Willy Benz, François Bouchy, Michel Mayor, Didier Queloz, Nuno Santos & Stéphane Udry. Nature. []
  3. La méthode par astrométrie est basée sur le mouvement de l’étoile autour du centre de gravité du système planétaire. Cela signifie que par rapport à un observateur, l’étoile va tour à tour s’approcher puis s’éloigner. Ce mouvement entraîne sur l’émission de l’étoile un effet Doppler. Quand un objet se rapproche, son spectre se décale vers le bleu pour un observateur fixe et quand il s’éloigne, le spectre se décale vers le rouge. Il est donc nécessaire d’avoir un spectromètre ayant une grande résolution. Voir lien. []
  4. Sources : AFP, Le Figaro, SpacePix []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).