agriculture

Moins de cancers et plus grande espérance de vie pour les agriculteurs

Les premiers résultats de l’étude Agrican (Agriculture et Cancer) sur la santé en milieu agricole montrent que les agriculteurs ont une plus grande espérance de vie que la population générale, 27% de moins de risques de décéder de maladie chez les hommes et 25% de moins chez les femmes

Cette enquête, rendue publique lors du colloque vendredi à Tours dédié à la santé en milieu agricole, a été proposée à partir de 2005 aux affiliés de la Mutualité sociale agricole, retraités ou actifs, des 12 départements disposant d’un registre de cancers (Calvados, Côte-d’Or, Doubs, Gironde, Isère, Loire-Atlantique, Manche, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Somme, Tarn et Vendée). Plus de 180.000 personnes ont répondu au questionnaire.

A ce stade de l’enquête, les seules données sur la mortalité par cancer sont disponibles. Les données sur l’incidence de la maladie(nombre de personnes atteintes) seront disponibles dans un an selon Pierre Le Bailly, épidémiologiste qui a supervisé l’étude.

Selon cette étude les hommes ont 27% de risques en moins de développer un cancer et les femmes 19% par rapport à la population générale. Les décès par mélanome malin de la peau sont un peu plus fréquents (+1% pour les hommes, +6% pour les femmes). Chez les femmes, les décès par cancer de l’oesophage (+8%), de l’estomac (+5%), du sang (+2%) sont plus fréquents.

Les agriculteurs meurent aussi moins de troubles mentaux, de maladies de l’appareil digestif comme cirrhose ou ulcère, de diabète, de maladies du système nerveux (Alzheimer et Parkinson).

8,7% des hommes ont déclaré une intoxication à un pesticide, et 5,1% des femmes. Près de la moitié de ces intoxications ont entraîné une consultation chez un professionnel de santé.

    Principaux résultats :

  • La fréquence du tabagisme au cours de la vie est nettement plus faible au sein des non salariés de la cohorte Agrican que dans la population générale française, mais pour les salariés plus jeunes, plus élevé que dans la population générale.
  • Le ressenti des personnes de la cohorte Agrican sur leur état de santé est similaire à celui perçu par la population générale. Plus de la moitié des femmes (55 %) et des hommes (63 %) de la cohorte jugent leur santé bonne ou très bonne.
  • La prévalence de l’obésité est plus fréquente dans la cohorte que dans la population générale, surtout après l’âge de 45-55 ans.
  • La bronchite chronique favorisée dans 85 % des cas est plus fréquente dans les départements de la Manche et du Doubs, où l’élevage laitier prédomine, un secteur connu à risque de bronchite chronique.

11 476 décès ont été observés dans la cohorte sur la période 2006-2009. Quelle que soit la cause de décès, cancers, maladies circulatoires, maladies respiratoires…, la mortalité reste inférieure à celle de la population générale.

Parmi les raison évoquées pour justifier ces résultats : le tabagisme, moins fréquent parmi les agriculteurs; une alimentation meilleure, les agriculteurs mangent en général mieux que la population générale ; l’activité physique, la sédentarité est facteur favorisant la survenue de cancers.

Télécharger l’étude Agrican

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).