tabagisme

Réduire juste 6 facteurs de risque pourrait sauver 37 millions de vies

Réduire juste 6 facteurs de risque – le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, la consommation de sel, l’hypertension, la glycémie et l’obésité – à des seuils globalement admis, pourrait prévenir la mort prématurée de 37 millions de morts sur 15 ans provoquée par les maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, cancers, et diabète.

obesite_risque_cardiovasculaire Grâce à des études de modélisations statistiques, les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont déterminé que réduire le tabagisme de 30%, la consommation d’alcool de 10%, la consommation de sel de 30%, la pression artérielle de 25% et contenir la montée de l’obésité et du diabète pourrait prévenir la mort de 37 millions de personnes d’ici 2025 par les 4 principales pathologies non-infectieuses.

Atteindre ces objectifs permettre de réduire le risque de mourir prématurément par l’une de ces pathologies de 22% chez les hommes et 19% chez les femmes en 2025 (comparé aux taux de 2010). Au niveau mondial, ces mesures sauveraient la vie de 16 millions de vies chez les 30-70 ans et 21 millions de vies chez les plus de 70 ans. L’étude est publiée dans la revue médicale The Lancet1. Les auteurs ajoutent que les résultats les plus significatifs seraient obtenus en réduisant le tabagisme et réduisant l’hypertension.

Les Nations unies ont lancé une campagne 25×25, réduire la mortalité de 25% d’ici 2025 la mortalité provoquée par les 4 principales maladies non contagieuses (maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, cancers, et diabète).

Notes et références

  1. Vasilis Kontis, Colin D Mathers, Jürgen Rehm, Gretchen A Stevens, Kevin D Shield, Ruth Bonita, Leanne M Riley, Vladimir Poznyak, Robert Beaglehole, Majid Ezzati.
    Contribution of six risk factors to achieving the 25×25 non-communicable disease mortality reduction target: a modelling study.
    The Lancet. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).