26 avril au 2 mai 2011 : Semaine européenne de la vaccination

Pour la cinquième année consécutive en France, le Ministère de la santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) coordonnent au niveau national la Semaine européenne de la vaccination qui se déroulera du 26 avril au 2 mai prochains.

campagne pour encourager la vaccination

    Lancée en 2005 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette Semaine a pour objectifs :

  • de rappeler à la population qu’il est important de se faire vacciner et de mettre à jour ses vaccinations,
  • d’apporter des réponses aux questions que chacun se pose : Est-on vacciné une fois pour toutes ? La vaccination est-elle gratuite ? La vaccination comporte-t-elle des risques ?…

Pourquoi une Semaine de la vaccination ?

Parce que, malgré les progrès réalisés dans la lutte contre les maladies infectieuses, la couverture vaccinale (c’est-à-dire le pourcentage de la population française vaccinée pour une maladie donnée) reste encore insuffisante,

Parce que des personnes, et principalement des enfants, meurent encore de maladies qui pourraient être évitées s’ils étaient vaccinés,

    Parce qu’on a tous des questions sur quelles vaccinations ? à quel moment ?
    Pour rappeler que :

  • Les vaccins permettent de lutter contre un grand nombre de maladies infectieuses,
  • Se faire vacciner sert à se protéger individuellement des maladies, mais c’est aussi un geste citoyen qui sert l’intérêt collectif : en améliorant la couverture vaccinale, on évite la propagation des maladies et on réduit le risque d’épidémie.

A quoi ça sert ?

En France, l’objectif de cette Semaine de la vaccination est de favoriser une meilleure compréhension des enjeux de la protection vaccinale.

Pour que le public puisse disposer d’éléments d’information simples et didactiques sur la vaccination, et obtenir des réponses aux questions qu’il se pose face à des maladies infectieuses souvent mal connues, voire oubliées.

La Semaine est également l’occasion de faire le point sur les pratiques, les connaissances et les représentations des patients mais aussi des médecins, et inciter ces derniers à vacciner et plus particulièrement contre la rougeole, priorité de la Semaine pour cette année.

Pour cela, il est important d’informer, de communiquer sur la vaccination et ses enjeux.

Qui participe ?

En France, pour la première fois, toutes les régions prendront part à cette Semaine et mettront en place des actions de communication, d’information, de sensibilisation… en direction du grand public et des professionnels de santé.

La rougeole : point épidémiologique et vaccination

Le nombre de cas de rougeole a beaucoup diminué en près de 30 ans grâce à la vaccination. Mais alors que seulement 40 cas étaient déclarés en 2006 et 44 en 2007, on est passé à 600 cas en 2008, 1 500 en 2009 et plus de 5 000 cas en 2010.

Ainsi, une épidémie de rougeole sévit en France depuis 3 ans avec plus de 7 000 cas (dont 4 décès) notifiés par la déclaration obligatoire entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2010.
Tous les cas ne sont pas déclarés et plusieurs éléments indiquent qu’au moins le double de cas a pu survenir depuis 2008. La circulation du virus s’est particulièrement intensifiée en 2010 et se poursuit début 2011. L’ensemble des régions métropolitaines est touché par cette épidémie.

La moitié des cas ont 15 ans et plus. On observe le déplacement de l’âge de la maladie vers les enfants de moins de 1 an, les adolescents et les jeunes adultes, âges où les complications de la maladie (pneumopathies, encéphalites) sont les plus fréquentes.
En 2010, près de 1 500 cas de rougeole déclarés (30 %) ont été hospitalisés (40 % des enfants de moins de 1 an, 50 % des plus de 20 ans).

On estime que la recrudescence de la rougeole, la diffusion du virus et l’épidémie actuelle sont la conséquence d’un niveau insuffisant et hétérogène de la couverture vaccinale et de l’accumulation progressive de personnes non immunisées conduisant à des poches de sujets sensibles au virus. Une amélioration de la couverture vaccinale contre la rougeole a été observée ces dernières années : 90 % pour la 1re dose à l’âge de 24 mois en 2007. Cependant, elle reste insuffisante pour interrompre la circulation du virus puisqu’il est nécessaire d’atteindre une couverture vaccinale, à l’âge de 24 mois, de 95 % pour la 1re dose et de 80 % pour la 2e dose ; la couverture vaccinale pour cette 2e dose à l’âge de 6 ans doit être d’au moins 90 %.

L’objectif de l’OMS et de ses États membres est d’éliminer la rougeole d’Europe par une couverture vaccinale élevée des enfants. Cet objectif ne peut être atteint que si au moins 95 % de la population reçoit deux doses de vaccin. La vaccination contre la rougeole est pour ces raisons la priorité de la Semaine européenne de la vaccination en France (du 26 avril au 2 mai 2011).

Sources : Site web de l’événement
Le point sur la rougeole (site de l’inpes)

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).