Palmarès des Ig Nobel 2010

L’annonce du prix Nobel de Médecine et Physiologie, lundi 4 octobre, va marquer le début de la saison des Nobel 2010. Comme chaque année depuis 1991, la revue scientifique humoristique Annals of Improbable Research organise, au sein de la prestigieuse université de Harvard, la cérémonie des Ig Nobel dédiée à « la science qui fait rire, puis réfléchir ».

Poster cérémonie Ig Nobel 2010L’ambiance y est évidemment nettement moins guindé qu’à Stockholm et pour cause, les découvertes récompensés peuvent paraître futiles, ridicules voire carrément nuisibles. Il n’empêche que cette cérémonie gagne chaque année en médiatisation au point de devenir un passage obligé dans le calendrier des palmarès scientifiques.

Voici le palmarès de la 20ème cérémonie des Ig Nobel qui s’est tenue le mercredi 30 septembre 2010 :

Biologie

L’Ig Nobel revient à Libiao Zhang, Min Tan, Guangjian Zhu, Jianping Ye, Tiyu Hong, Shanyi Zhou, Shuyi Zhang et Gareth Jones pour leur étude remarquée sur la pratique de la fellation chez les chauves souris.

Médecine

Simon Rietveld et Ilja van Beest ont été couronnés pour leur étude sur l’influence des montagnes russes sur l’asthme.

Management

Décerné à Alessandro Pluchino, Andrea Rapisarda, et Cesare Garofalo pour avoir démontré qu’une organisation donnée gagnerait en efficacité si les promotions hiérarchiques étaient faites de manière aléatoire. Leurs travaux se basent sur le principe de Peter selon lequel tout employé s’élève dans la hiérarchie jusqu’à son niveau d’incompétence maximum.

Ingénierie

Décerné à Karina Acevedo-Whitehouse, Agnes Rocha-Gosselin et Diane Gendron. Le jury les a félicité pour le petit hélicoptère qu’elles ont conçu. Piloté à distance, il permet de collecter le mucus et les gaz expirés par des baleines sans se salir ni se mouiller les mains.

Physique

Décerné à Lianne Parkin, Sheila Williams et Patricia Priest qui ont démontré que porter des chaussettes à l’extérieur de ses chaussures limitait le risque de chute sur un sol gelé.

Paix

Décerné à Richard Stephens, John Atkins et Andrew Kingston qui ont démontré que jurer est un bon moyen d’augmenter sa tolérance à la douleur. Un phénomène qui n’avait jusqu’alors jamais été étudié.

Santé publique

Décerné à Manuel Barbeito, Charles Mathews et Larry Taylor pour leurs travaux sur les microbes qui s’accrochent aux scientifiques barbus. Ils ont montré que certaines bestioles que l’on trouve dans les laboratoires de microbiologie s’installaient durablement dans les poils de celui qui les manipulait.

Régulation des transports

Décerné à Toshiyuki Nakagaki, Atsushi Tero, Seiji Takagi, Tetsu Saigusa, Kentaro Ito, Kenji Yumiki, Ryo Kobayashi, Dan Bebber et Mark Fricker pour leur étude sur le myxomycète Physarum polycephalum.

Economie

Décerné aux dirigeants de Goldman Sachs, AIG, Lehman Brothers, Bear Stearns, Merrill Lynch et Magnetar pour avoir « créé et promu de nouvelles manières d’investir de l’argent en maximisant les gains financiers et en minimisant le risque pour l’économie mondiale, ou une portion de celle-ci ». Contrairement à tous les autres lauréats, aucun d’entre eux n’est venu récupérer le prix.

Chimie

Décerné à Eric Adams, Scott Socolofsky, Stephen Masutani ainsi que la compagnie pétrolière BP. Ils ont rendu un grand service à la science en réfutant la vieille croyance que l’eau et l’huile n’étaient pas miscibles. BP n’est pas venu à la cérémonie, à l’inverse des trois scientifiques américains.

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).