Une protéine produite naturellement protègerait les cellules cardiaques

Des chercheurs de l’université de Bristol ont mis en évidence une propriété jusque là inconnue d’une protéine produite naturellement par l’organisme. Cette protéine éviterait aux cellules cardiaques de mourir après une crise cardiaque. Les travaux ont été publiés dans la revue scientifique Cell Death & Differentiation.

La molécule NGF (Neural Growth Factor) est un facteur de croissance neural, une molécule essentielle pour la survie et la croissance des cellules nerveuses (neurones). Les chercheurs de l’Université de Bristol ont découvert que cette molécule avait également la capacité de protéger les cellules cardiaques des rats victimes de crises cardiaques. L’équipe de chercheurs pensent pouvoir démontrer des capacités similaires pour cette molécule chez l’homme.

La crise cardiaque (infarctus du myocarde) est une conséquence de la privation en oxygène du muscle cardiaque (myocarde) et la dégénérescence des cellules cardiaques. Les complications sont plus ou moins importantes en fonction de la zone cardiaque affectée. Un homme sur cinq est concerne entre 40 et 60 ans.

Des travaux sont encore nécessaires notamment pour voir si de telles résultats sont obtenus chez l’homme, si tel était le cas le NGF offrirait de nouvelles possibilités de traitement pour limiter les dommages sur le muscles cardiaque après un infarctus.

Source:
L’article original publié dans Cell Death & Differentiation

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).