Cancer du poumon : une méthode pour identifier les fumeurs à risque ?

cigarette-cancer-poumonEnviron 15% des fumeurs développeront un cancer du poumon or il n’est pas possible aujourd’hui d’identifier les fumeurs à risque. La fumée de cigarette altère un certains nombres de réactions biochimiques dans les poumons des fumeurs ce qui constituent, chez ces personnes à risque, le point de départ de la formation des tumeurs. En partant de cette hypothèse, des chercheurs américains ont réussi à identifier une voie biochimique dans le poumon des fumeurs ou ex-fumeurs qui pourrait aider à déterminer les fumeurs qui ont le plus de risques de développer un cancer. Les résultats ont été publiés dans la revue Science Translational Medicine datée du 7 avril1.

Les chercheurs précisent que la dérégulation de cette voie de signalisation est un phénomène précoce et réversible du cancer du poumon. Cette découverte pourrait être le premier moyen efficace de prévenir le cancer du poumon chez les fumeurs à risque.

Dans cette étude, Adam Gustafson et ses collègues ont mesuré dans les cellules épithéliales qui recouvrent les voies respiratoires, le niveau d’expression de gènes appartenant à différentes voies liées au cancer chez des fumeurs avec ou sans cancer ainsi que chez ceux à risque plus élevé de cancer du poumon. Ils ont trouvé que les gènes appartenant à une voie particulière associée au cancer, une voie de signalisation appelée PI3K, étaient activés bien plus fortement dans les voies aériennes des fumeurs qui avaient un cancer du poumon ou des lésions cancéreuses que chez les fumeurs sans cancer. De manière plus significative, les chercheurs ont découvert que l’activité de la voie PI3K diminuait dans les poumons des fumeurs à haut risque et que leurs lésions régressaient lorsqu’elles étaient traitées avec une chimiothérapie préventive appelée myo-inositol qui bloque justement cette voie in vitro.

Dans le futur, cette méthode pourrait être étendue à d’autres cellules aussi exposées à la cigarette telles que celles du nez ou de la bouche, tout en ayant aussi le potentiel de servir à un dépistage de masse du cancer du poumon2.

Notes et références

  1. Airway PI3K Pathway Activation Is an Early and Reversible Event in Lung Cancer Development. Adam M. Gustafson, Raffaella Soldi, Christina Anderlind, Mary Beth Scholand, Jun Qian, Xiaohui Zhang, Kendal Cooper, Darren Walker, Annette McWilliams, Gang Liu, Eva Szabo, Jerome Brody, Pierre P. Massion, Marc E. Lenburg, Stephen Lam, Andrea H. Bild & Avrum Spira. Science Translational Medicine []
  2. Source : Eurekalert []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).