La nano-thérapie pour combattre le cancer

Les nanotechnologies ont été utilisées pour la première fois pour détruire des cellules cancéreuses en transférant des gènes qui ciblent exclusivement les tumeurs. Cette étude réalisée par une équipe internationale composée de Français, Anglais et Espagnols a été publiée dans la version en ligne de la revue spécialisée Cancer Research.

Cette technique, qui laisse les cellules non-cancéreuses intactes tout en détruisant les cellules cancéreuses, pourrait offrir d’importants espoirs dans le traitement de cancers dits inopérables parce que par exemple, les tumeurs sont trop proches des organes vitaux.

Bien que la technique n’ait été, pour l’instant, testée que chez la souris, les chercheurs espèrent démarrer des essais cliniques chez l’homme d’ici deux ans.

Le principe de cette technique repose sur la possibilité de transférer des gènes de façon très ciblé dans les cellules cancéreuses. Cela a été possible en enrobant les ces gènes de nanoparticules qui ne pénètrent qu’à l’intérieur des cellules cancéreuses. Une fois à l’intérieur des cellules cancéreuses, les gènes stimulent la production de protéines qui détruisent les tumeurs.

Les chercheurs espèrent avec cette technique non seulement traiter les cancers inopérables mais aussi les métastases (tumeurs qui se sont répandus dans plusieurs organes).

Scanners de souris porteuses de différentes tumeurs à différentes localisations. Les zones colorées représentent les gènes transférés et ciblés sur les tumeurs grâce aux nanoparticules. L'injection des nanoparticules a été faite par intraveineuse dans la queue de l'animal.

Scanners de souris porteuses de différentes tumeurs à différentes localisations. Les zones colorées représentent les gènes transférés et ciblés sur les tumeurs grâce aux nanoparticules. L'injection des nanoparticules a été faite par intraveineuse dans la queue de l'animal.

Le Dr Andreas Schatzlein de la School of Pharmacy de Londres qui a participé à cette étude déclare:

La thérapie génique a beaucoup de potentiel pour traiter effectivement les cancers mais réussir à cibler les gènes dans les cellules cancéreuses reste encore un gros challenge dans ce domaine.

C’est la première fois qu’on montre que les nanoparticules ciblent les tumeurs cancéreuses de façon aussi sélective et ça c’est un pas en avant très enthousiasmant dans le domaine.

Une fois à l’intérieur de la cellule, les gènes qui sont contenus dans les particules reconnaissent l’environnement cancéreux et s’activent. Le résultat est toxique mais seulement pour les cellules cancéreuses, laissant les cellules en bonne santé intactes.

Nous espérons que cette thérapie va être utilisée pour traiter des patients en essais cliniques dans deux ans.


Article: Cancer-Specific Transgene Expression Mediated by Systemic Injection of Nanoparticles
Auteurs: Edward J. Chisholm, Georges Vassaux, Pilar Martin-Duque, Raphael Chevre, Olivier Lambert, Bruno Pitard, Andrew Merron, Mark Weeks, Jerome Burnet, Inge Peerlinck , Ming-Shen Dai, Ghassan Alusi, Stephen J. Mather, Katherine Bolton, Ijeoma F. Uchegbu , Andreas G. Schatzlein, Patrick Baril
Journal de publication: Cancer Research


Crédit illustration Cancer Research

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).