Nutrition et prévention des cancers: facteurs augmentant et réduisant les risques de cancer

alcool et risque de cancersA l’occasion de la parution de la brochure « Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations » dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS), Vulgariz vous propose une série d’articles sur ce sujet.
Ce dossier regroupé sous le thème « Nutrition et prévention des cancers » est composé des articles suivants:
1. Nutrition et prévention des cancers
2. Facteurs augmentant et réduisant les risques de cancer
3. Alcool et risque de cancers
4. Recommandations pour la prévention du cancer
5. Questions les plus fréquemment posées

Les facteurs augmentant le risque de cancers :

les boissons alcoolisées :

leur consommation est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers : bouche, pharynx et larynx, œsophage, côlon-rectum, sein et foie (de 9 à 168 % par verre consommé par jour, selon les localisations). Le risque augmente avec la quantité globale d’alcool absorbée et est significatif dès une consommation moyenne d’un verre par jour. Toute consommation d’alcool est donc déconseillée.

Le surpoids et l’obésité :

à l’heure actuelle en France, le surpoids touche 26 à 32 % de la population et l’obésité 8 à 17 % des adultes. 14 à 17,5 % des enfants présentent une surcharge pondérale. Or l’accroissement de la corpulence est associé à une augmentation du risque de plusieurs cancers (de 8 à 55 % selon les localisations) : œsophage, endomètre, rein, côlon-rectum, pancréas, sein (après la ménopause) et vésicule biliaire.

Viandes rouges et charcuteries :

il a été estimé que le risque de cancer colorectal augmentait de 29 % par portion de 100 g de viandes rouges consommée par jour et de 21 % par portion de 50 g de charcuteries consommée par jour. En France, un quart de la population consomme au moins 500 g de viandes rouges par semaine, et plus d’un quart de la population au moins 50 g de charcuteries par jour.

Sel et aliments salés :

leur consommation augmente le risque de cancer de l’estomac. En France, deux tiers des hommes et un quart des femmes ont des apports en sel supérieurs à 8 g par jour.

Compléments alimentaires à base de bêta-carotène :

les études d’intervention montrent que chez les sujets exposés à des agents cancérogènes, tels que chez les fumeurs, la consommation au long cours de compléments à base de bêta-carotène à doses non-nutritionnelles (20 à 30 mg/jour, alors que les apports journaliers recommandés sont de 2,1 mg) augmente significativement le risque de cancer du poumon. Sauf cas particuliers de déficiences, et sous contrôle médical, la consommation de compléments alimentaires n’est donc pas recommandée. Il est conseillé de satisfaire les besoins nutritionnels par une alimentation équilibrée et diversifiée.

Les facteurs réduisant le risque de cancers :

Activité physique :

elle s’associe à une diminution du risque des cancers du côlon, du sein (après la ménopause) et de l’endomètre. Le risque de cancer du côlon diminue de 18 à 29 % selon le type d’activité ou son intensité. Il est donc recommandé de limiter les activités sédentaires et, pour les adultes, de pratiquer au moins 5 jours par semaine au minimum 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée (ex. : marche rapide) ou de pratiquer 3 jours par semaine 20 minutes d’activité physique d’intensité élevée (ex. : jogging).

Fruits et légumes :

leur consommation est associée à une réduction du risque de plusieurs cancers : bouche, pharynx, larynx, œsophage, estomac et poumon (pour les fruits seulement). On estime qu’en France, seuls 43 % de la population adulte consomment au moins 5 fruits et légumes par jour.

Allaitement :

en France, le pourcentage de mères qui allaitent leur enfant à la sortie de la maternité est passé de 53 % en 1998 à 63 % en 2003. Il est encore inférieur à celui d’autres pays européens : plus de 90 % dans les pays nordiques, 75 % en Italie. L’allaitement s’associe à une baisse du risque de cancer du sein chez la mère, avant et après la ménopause.

Sources: Les recommandations pour la prévention primaire des cancers (télécharger cette brochure – PDF)

4 Commentaires

  1. Pingback : Nutrition et prévention des cancers

  2. Pingback : Nutrition et prévention des cancers: alcool et risque de cancers

  3. Pingback : Nutrition et prévention des cancers: recommandations pour la prévention du cancer | Vulgariz

  4. Pingback : Nutrition et prévention des cancers: questions les plus fréquemment posées | Vulgariz

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).