Nutrition et prévention des cancers: recommandations pour la prévention du cancer

Nutrition et prévention des cancers: recommandations pour la prévention du cancerA l’occasion de la parution de la brochure « Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations » dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS), Vulgariz vous propose une série d’articles sur ce sujet.
Ce dossier regroupé sous le thème « Nutrition et prévention des cancers » est composé des articles suivants:
1. Nutrition et prévention des cancers
2. Facteurs augmentant et réduisant les risques de cancer
3. Alcool et risque de cancers
4. Recommandations pour la prévention du cancer
5. Questions les plus fréquemment posées

Voici les recommandations faites par cette brochure:

Activité physique

– Limiter les activités sédentaires (ordinateur, télévision…).

– Chez l’adulte, pratiquer au moins 5 jours par semaine au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée comparable à la marche rapide ou pratiquer 3 jours par semaine 20 minutes d’activité physique d’intensité élevée comparable au jogging.

– Chez l’enfant et l’adolescent, pratiquer un minimum de 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à élevée, sous forme de jeux, d’activités de la vie quotidienne ou de sport.

Fruits et légumes

– Consommer chaque jour au moins 5 fruits et légumes variés (quelle que soit la forme : crus, cuits, frais, en conserve ou surgelés) pour atteindre au minimum 400 g par jour.

– Consommer aussi chaque jour d’autres aliments contenant des fibres tels que les aliments céréaliers peu transformés et les légumes secs.

– Satisfaire les besoins nutritionnels par une alimentation équilibrée et diversifiée sans recourir aux compléments alimentaires.

Allaitement

– Pour le bénéfice de la mère et de l’enfant, allaiter son enfant.

– Allaiter si possible de façon exclusive et idéalement jusqu’à l’âge de 6 mois.

Boissons alcoolisées

La consommation d’alcool est déconseillée, quel que soit le type de boisson alcoolisée (vin, bière, spiritueux…).

Ne pas inciter les personnes abstinentes à une consommation d’alcool régulière, même modérée, car toute consommation d’alcool régulière est à risque.

En cas de consommation d’alcool, afin de réduire le risque de cancers, limiter la consommation autant que possible, tant en termes de quantités consommées que de fréquence de consommation. En cas de difficulté, envisager un accompagnement et éventuellement une prise en charge.

– Les enfants et les femmes enceintes ne doivent pas consommer de boissons alcoolisées.

Surpoids et obésité

Maintenir un poids normal (IMC entre 18,5 et 25 kg/m²).

Pour prévenir le surpoids et l’obésité :

– pratiquer au moins 5 jours par semaine au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée comparable à la marche rapide ou pratiquer 3 jours par semaine 20 minutes d’activité physique d’intensité élevée comparable au jogging, et limiter les activités sédentaires (ordinateur, télévision…) ;

– consommer peu d’aliments à forte densité énergétique et privilégier les aliments à faible densité énergétique tels que les fruits et légumes.

– Surveiller le poids de façon régulière (une fois par mois).

– Pour les sujets présentant un surpoids (IMC > 25 kg/m²), une obésité (IMC > 30 kg/m²) ou une prise de poids rapide et importante à l’âge adulte, un accompagnement et éventuellement une prise en charge sont à envisager.

Viandes rouges et charcuteries

– Limiter la consommation de viandes rouges à moins de 500 g par semaine. Pour compléter les apports en protéines, il est conseillé d’alterner avec des viandes blanches, du poisson, des oeufs et des légumineuses.

– Limiter la consommation de charcuteries, en particulier celle des charcuteries très grasses et/ou très salées.

– En cas de consommation de charcuteries, afin de diminuer le risque de cancers, réduire autant que possible la taille des portions et la fréquence de consommation.

Sel et aliments salés


Limiter la consommation de sel
en réduisant la consommation d’aliments transformés salés (charcuteries, fromages…) et l’ajout de sel pendant la cuisson ou dans l’assiette.

Compléments alimentaires à base de bêta-carotène

– Ne pas consommer de compléments alimentaires à base de bêta-carotène.

– Sauf cas particuliers de déficiences et sous le contrôle d’un médecin, la consommation de compléments alimentaires n’est pas recommandée. Il est conseillé de satisfaire les besoins nutritionnels par une alimentation équilibrée et diversifiée sans recourir aux compléments alimentaires.

Sources: Brochure recommandations pour la prévention primaire des cancers

2 Commentaires

  1. Pingback : Nutrition et prévention des cancers

  2. Pingback : Nutrition et prévention des cancers: facteurs augmentant et réduisant les risques de cancer | Vulgariz

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).