Le brocoli, surtout cru, réduirait le risque de cancer du poumon

Le brocoli, surtout cru, réduirait le risque de cancer du poumon Une précédente étude avait mis en avant les bienfaits du brocoli cru. De nouveaux travaux montrent que les vertus anti-cancéreuses du brocoli, surtout cru, et d’autres crucifères comme le chou paraissent agir sur les fumeurs et ex-fumeurs pour réduire le risque de cancer du poumon. Ces travaux ont été présentés dans le cadre de la septième conférence annuelle de l’American Association for Cancer Research qui se tient cette semaine à Washington.

Parmi des fumeurs et anciens fumeurs objets de cette recherche, les effets protecteurs des crucifères se sont traduits par une diminution du risque allant de 20 à 55% selon la variété de légumes consommée, la durée et le nombre de cigarettes fumées quotidiennement, indique le Dr Li Tang, du Roswell Park Cancer Institute.

« Le brocoli n’est pas un médicament mais est un facteur positif pour les fumeurs incapables de cesser de fumer ou ne faisant rien pour minimiser le risque », ajoute-t-il dans un communiqué.

« Les personnes arrêtant de fumer bénéficient encore plus de la consommation de crucifères », relève le médecin qui a mené la première étude étendue sur les effets protecteurs de ces légumes. Parmi les fumeurs, seule la consommation de crucifères crus a été liée à une réduction du risque de cancer du poumon.

Ces chercheurs n’ont pas trouvé de résultats montrant que la consommation de légumes en général et de fruits réduisait nettement le risque de cancer du poumon.

Le brocoli a surtout réduit les risques de carcinome à petites cellules et de tumeur squameuse, les deux sous-types de cancer du poumon agressif touchant très souvent de gros fumeurs.

« Les résultats de cette étude ne sont pas suffisamment probants pour que des recommandations de santé publiques puissent être faites », relève le Dr Li.

« Cependant, les indications biologiques très fortes confirment cette observation et ces résultats combinés à d’autres recherches montrent que les légumes crucifères pourraient jouer un rôle de prévention important contre le cancer chez les fumeurs actifs et passifs »,
poursuit le chercheur.

Il a mené son étude avec une équipe de recherche dans des hôpitaux aux Etats-Unis auprès de malades atteints de cancer du poumon et ayant fumé, ainsi qu’auprès d’un groupe témoin formé de fumeurs et d’ex-fumeurs.

L’étude se penche sur toutes sortes de crucifères communs et compare aussi les effets des légumes crus et cuits.

Les auteurs de l’étude ont pris en compte dans leurs statistiques la durée pendant laquelle les sujets ont fumé et le nombre de cigarettes consommées régulièrement.

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).