fecondation

Des ovocytes fonctionnels obtenus à partir de cellules souches

Des chercheurs japonais ont transformé des cellules souches de souris en cellules germinales capables de se différencier en ovocytes viables. Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives dans la lutte contre l’infertilité.

Les ovocytes obtenus à partir de cellules souches ont permis par la suite permis d’obtenir des portées parfaitement viables. Ces mêmes chercheurs avaient déjà réussi l’an dernier une prouesse similaire avec des spermatozoïdes. Cette découverte peut apporter un nouvel éclairage sur les cellules germinales femelles et de nouvelles pistes pour traiter certaines formes d’infertilité humaine.

Les cellules souches ont la possibilité de donner tous types de tissus comme un foie, un cerveau ou une peau. Ces cellules proviennent le plus souvent d’un embryon, comme c’est le cas ici. Mais elles peuvent aussi être obtenues par manipulation génétique à partir de cellules normales déjà différenciées comme des cellules de la peau, les fibroblastes. Ces cellules souches ainsi créées sont appelées cellules pluripotentes induites.

Dans la présente étude, publiée dans la revue Science1, les chercheurs ont d’abord transformé les cellules souches en cellules germinales dites primordiales grâce à la manipulation de quelques gènes. Les cellules germinales sont à la base des cellules reproductives mâles et femelles. Ces cellules ont ensuite été mises au contact de cellules des ovaires pour «mûrir» dans un environnement naturel. Un mois plus tard, les cellules germinales étaient devenues des ovocytes qui ont été fécondés in vitro puis réimplantés dans des utérus de souris.

Des souriceaux sont nés 3 semaines plus tard, une première. Devenus adultes, ces rongeurs ont à leur tour pu donner naissance de façon «classique» à une portée, prouvant que la fonction reproductrice avait été conservée malgré le mode de conception particulier de leurs parents.

«Le résultat de nos expériences va nous aider à comprendre le mécanisme de production d’ovocytes et donc contribuer à élucider et clarifier les causes de l’infertilité»,

a déclaré Michinori Saito, tout en précisant que l’on était loin du remède miracle pour remédier à l’infertilité humaine.

«Les recherches vont se poursuivre, d’abord avec des singes, puis sur l’homme»,

a-t-il ajouté.

De nombreuses études vont en effet être nécessaires afin d’espérer un jour transposer cette technique à l’homme.

Notes et références

  1. Offspring from Oocytes Derived from in vitro Primordial Germ Cell-like Cells in Mice. Katsuhiko Hayashi, Sugako Ogushi, Kazuki Kurimoto, So Shimamoto, Hiroshi Ohta, Mitinori Saitou. Science. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).