La vitamine B1 inverserait les dommages aux reins

La vitamine B1 inverserait les dommages aux reins La thiamine, ou vitamine B1, pourrait inverser le stade précoce de maladie rénale chez les personnes atteintes de diabète de type 2, un diabète dû aux conséquences d’une mauvaise alimentation. C’est ce qu’affirment des chercheurs anglais de l’Université de Warwick. La découverte est publiée dans la revue médicale Diabetologia.

On dépiste le développement précoce de la maladie rénale en mesurant le taux d’excrétion de l’albumine dans les urines. L’albumine ne passe pas normalement dans les urines. Sa présence témoigne d’anomalies de la filtration des reins.

Or, en effectuant leur étude, les chercheurs ont observé qu’en donnant 300 mg de thiamine par voie orale par jour pendant trois mois, le taux d’excrétion de l’albumine a diminué de 41 % chez les patients souffrant de diabète de type 2 et 35 % des patients ont vu un retour à la normale après avoir été traités avec la thiamine.

Les experts pensent que la thiamine protégerait les cellules contre les effets nocifs de la glycémie dans le diabète.

« Cette étude souligne une fois de plus l’importance de la vitamine B1, et nous avons besoin d’accroître la sensibilisation. Le professeur Thornalley et moi-même planifions une fondation à l’Université de Warwick pour poursuivre l’enseignement supérieur et la recherche sur la carence en thiamine »,

a déclaré par communiqué la Dre Naila Rabbani de l’Université de Warwick.

Les aliments les plus riches en vitamine B1 sont la levure de bière, la viande de porc, les germes de blé, les légumes secs tel que les pois, les lentilles ou les haricots. Les abats comme le foie et les rognons, les noisettes, les noix, les amandes, les céréales complètes et les pommes de terre font aussi partie des aliments riches en vitamine B1.

Source: BBC, Canoe sante

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).