Le thé noir pour combattre le diabète

the-noirLe thé noir était jusqu’à présent connu pour ses propriétés antioxydantes, stimuler le système immunitaire ou plus récemment comme anti-hypertenseur, une autre propriété pourrait bien venir s’ajouter à la liste. Le thé noir pour servir dans la gestion du diabète selon une étude chinoise publiée dans la revue Journal of Food Science (référence ci-dessous).

Après l’eau le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde. Les chercheurs du laboratoire chinois Tianjin Key ont analysé les niveau de polysaccharides dans le thé vert, Oolong et noir afin de déterminer s’ils pouvaient être utilisés pour traiter le diabète. Les polysaccharides sont des glucides comprenant de l’amidon et de la cellulose qui pourrait aider les diabétiques parce qu’il retarde l’absorption du glucose.

Les chercheurs ont trouvé que parmi les trois types de thé, les polysaccharides contenus dans le thé noir avaient les propriétés inhibitrices de glucose les plus fortes. Les chercheurs ont aussi observé que les polysaccharides contenus dans le thé noir présentaient les propriétés plus élevées d’immobilisations des radicaux libres, ces composés joueraient un rôle dans le développement de maladies comme la polyarthrite rhumatoïde ou certains cancers.

« De gros efforts sont déployés pour la rechercher d’inhibiteurs effectifs de glucose issus de produits naturels »,

explique Haixia Chen, le chercheur qui a dirigé cette étude.

« Il y a une possibilité d’utiliser les polysaccharides du thé noir dans la gestion du diabète ».

explique le chercheur.


Référence :
Article :
Physicochemical Properties and Antioxidant Capacity of 3 Polysaccharides from Green Tea, Oolong Tea, and Black Tea
Auteurs : Haixia Chen, Zhishuang Qu, Lingling Fu, Peng Dong et Xin Zhang
Journal de publication : Journal of Food Science
DOI : 10.1111/j.1750-3841.2009.01231.x

Source : Science DailyNews

Un Commentaire

  1. Pingback : Le thé peut aider à assimiler les glucides | blog-diabete.fr

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).