Une souris diabétique guérie grâce à une combinaison de 4 médicaments

souris-diabetiqueDes scientifiques américains de la Harvard Medical School (Boston, Etats-Unis) ont annoncé qu’ils ont réussi à traiter le diabète insulino-dépendant (diabète de type 1) chez la souris. Une prouesse qui nourrit un réel espoir de traitement contre le diabète.

Cette étude a été réalisée chez la souris, les chercheurs ont cependant affirmé qu’ils préparaient déjà des essais cliniques sur l’homme.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, c’est à dire que le système immunitaire se retourne contre l’organisme et dans ce cas précis contre les cellules dites bêta du pancréas dont la fonction est de produire l’insuline. Les malades atteints de diabète insulino-dépendant nécessitent des injections quotidiennes d’insuline.

Le Dr Terry Storm et ses collègues de Harvard avaient réussi l’année dernière à stopper la destruction des cellules du pancréas grâce à l’utilisation de trois médicaments simultanément mais sans pouvoir régénérer les cellules. Ils ont à présent réussi grâce à un cocktail de quatre médicaments non seulement à arreter la destruction des cellules productrices mais ont pu également observer une augmentation du nombre de cellules bêta.
Il n’est pas possible de dire pour le moment si de nouvelles cellules ont été créées ou si les cellules endommagées ont été « réparées ».

Ce quatrième médicament, une enzyme appelée alpha 1 anti-trypsine, aurait selon le Dr Stom permis d’atténuer la réaction inflammatoire qui est une caractéristique de la maladie. L’atténuation de la réaction inflammatoire aurait ainsi rendue l’environnement plus propice au développement de nouvelles cellules bêta du pancréas.

Ces études ont été réalisées chez la souris uniquement, des travaux complémentaires sont nécessaires chez l’homme. Les essais cliniques devraient permettre de dire rapidement si une telle thérapie est envisageable chez l’homme.

Source: BBC news, The New Scientist

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).