Des gènes de la calvitie identifiés

Une équipe internationale a mis en évidence que la présence de deux variantes génétiques multiplient par sept le risque de calvitie. Deux études ont été publiées cette semaine dans la revue scientifique Nature genetics.

Les chercheurs se sont intéressés à environ 500 000 sites sur le génome de respectivement 1125 et 296 hommes souffrant de calvitie en Europe. Cette forme de calvitie commune dite « alopécie androgénétique » est une affection héréditaire dans 80% des cas. La perte des cheveux commence par les tempes, le front puis le sommet du crâne. Bien que plus répandue chez les hommes, elle peut aussi toucher les femmes.

Les scientifiques connaissent depuis fort longtemps l’existence d’une variante génétique, passée de mère en fils par le chromosome X (gène codant le récepteur des hormones mâles ), qui est responsable de la perte des cheveux chez l’homme avant même que ce dernier n’ait parcouru la moitié de sa vie. Ces nouvelles études ont identifié une nouvelle région génétique sur le chromosome 20. Selon les chercheurs, un homme sur sept, soit 14 pour cent de la population, sont porteurs des deux anomalies génétiques.

Deux variantes génétiques sur les chromosome X et 20 multiplient par sept le risque de calvitie

Deux variantes génétiques sur les chromosome X et 20 multiplient par sept le risque de calvitie

Source
AFP, sciencedaily

Un Commentaire

  1. Oui, c’est connu que la calvitie est dans certains cas due au patrimoine génétique de l’homme. Aujourd’hui il y a des chercheurs qui expérimentent la manipulation génétique pour y remédier. Je m’excuse mais je ne me souviens pas de quels chercheurs il s’agit.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).