homme-femme

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à la maladie

Nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie. En effet, le risque de développer une pathologie telle que le diabète ou les affections cardiaques varie d’un individu à un autre. Une étude suisse révèle que les prédispositions génétiques à développer certaines maladies peuvent diverger d’un individu à l’autre en fonction du sexe.

Voilà maintenant des décennies que les généticiens s’intéressent aux variants génétiques qui affectent le niveau d’expression des gènes. Ces variants suscitent l’intérêt des chercheurs car ils jouent un rôle déterminant dans la prédisposition à certaines maladies. L’équipe du professeur Emmanouil Dermitzakis de l’UNIGE (Suisse), en collaboration avec l’Université d’Oxford (Royaume Uni), s’est penchée sur les différences génétiques fondamentales du niveau d’expression des gènes qui existent entre l’homme et la femme.

Une même mutation aura des conséquences différentes chez les hommes et les femmes

Après avoir analysé l’impact de variants génétiques sur le niveau d’expression des gènes chez la femme, puis chez l’homme, les scientifiques ont découvert que l’effet de certains variants qui affectent l’expression des gènes et le risque génétique de développer une maladie découlant de ces variants génétiques est différent selon le sexe de l’individu. Les résultats de cette recherche ont fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Genome Research1.

Tout le monde s’accordera à dire que les hommes et les femmes sont différents, mais au delà des évidences, la génétique met en lumière des dissemblances plus subtiles. Les chercheurs ont découvert que bien qu’un homme et une femme aient subi la même mutation de leur ADN, les conséquences sur le niveau d’expression génétique seront différentes. Sur l’ensemble des variants génétiques qui ont un impact sur le niveau d’expression des gènes, environ 15% fonctionnent différemment selon s’il s’agit d’un homme ou d’une femme.

« Nous savions déjà que certains facteurs environnementaux comme le régime alimentaire avaient une incidence variable en fonction du sexe d’un individu. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de confirmer que les variants génétiques ont un impact différent sur le niveau d’expression des gènes chez l’homme et chez la femme ; ce qui revient à dire que bien que l’un et l’autre disposent d’un même variant les prédisposant à une maladie, ils n’auront pas la même propension à la développer»,

précise le professeur Dermitzakis2.

Notes et références

  1. Sex-biased genetic effects on gene regulation in humans. Antigone Dimas, Alexandra Nica, Stephen Montgomery, Barbara Stranger, Towfique Raj, Alfonso Buil, Thomas Giger, Tuuli Lappalainen, Maria Gutierrez-Arcelus, Mark McCarthy & Emmanouil Dermitzakis. Genome Research. []
  2. Source : Unige []

Catégories : Génétique | Lien Permanent

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).