La première thérapie génique au monde pour une maladie génétique bientôt disponible

La première thérapie génique au monde pour une maladie génétique bientôt disponoble Trente heures de direct pour faire un don: Julien Clerc donnera vendredi soir le coup d’envoi de la 22e édition du Téléthon, qui fait appel à la générosité des Français pour la recherche sur les maladies génétiques, alors que pour la première fois au monde, une thérapie génétique devrait recevoir dans quelques mois l’aval de l’agence européenne du médicament.

En vingt ans, la recherche dans le domaine des maladies génétiques a considérablement progressé. Dans quelques mois, l’agence européenne du médicament devrait « approuver la première thérapie génique au monde pour une maladie génétique », a expliqué à l’Associated Press Serge Braun, directeur scientifique de l’Association Française des Myopathies (AFM). Dix huit ans après la conduite de premier essai en 1990, c’est un succès.

La maladie génétique en cause est un déficit immunitaire, l’ADA-SCID. « Les enfants naissent sans défenses immunitaires », explique Serge Braun. « Ils sont confinés dans des bulles stériles, l’air ambiant étant rempli de micro-organismes, leur espérance de vie est très courte ».

Démarré en 2000, avec le soutien des téléthons français et italien, l’essai de thérapie génique mené par l’équipe du Pr Maria-Grazia Roncarolo du laboratoire Tiget (Telethon Institute for Gene Therapy) à Milan, a permis de traiter, avec succès, douze enfants atteints de ce déficit immunitaire,

La thérapie génique consiste dans ce cas à « prélever des cellules de la moelle osseuse », à « les corriger génétiquement par une thérapie génique », avant « d’administrer le gène sain grâce à un vecteur viral ».

« Les cellules ainsi corrigées sont réinjectées par voie intraveineuse et après quelques semaines, ces cellules ont fabriqué suffisamment de cellules immunitaires fonctionnelles pour permettre aux enfants de sortir de leur bulle et de vivre une vie normale. Une quinzaine d’enfants vivent normalement qui, sinon, seraient tous décédés », ajoute le scientifique.

« Il faut 25 ans pour émerger », résume-t-il. « Les greffes, la transfusion sanguine, ont mis du temps et la thérapie génique suit la même voie. On arrive à maturité ».

Thérapie génique, chirurgie génomique, thérapie cellulaire, pharmacologie… L’AFM ne néglige aucune des pistes thérapeutiques qui pourraient apporter une solution à des maladies longtemps considérées comme définitivement incurables. Cette année, l’association apporte son soutien à 34 essais: la moitié de ces maladies sont des maladies neuromusculaires, l’autre moitié d’autres maladies rares et une maladie fréquente, l’infarctus du myocarde.

Entre vendredi et dimanche, sur France-2 et France-3, les téléspectateurs pourront faire leur promesse de don alors que les animateurs, Sophie Davant et Nagui en tête, présenteront des portraits de malades et parleront du travail des chercheurs. Quelque 22.000 manifestations sont prévues sur le terrain, reconnaissables au code couleur jaune.

Pour faire un don vendredi et samedi:

– par téléphone: 3637 (0,15 euro TTC/mn)

– sur le Net: http://www.telethon.fr

– par courrier: AFM téléthon – BP 83637 – 16954 Angoulême Cedex 9

– partout en France: en rejoignant l’une des nombreuses animations organisées au profit du Téléthon (liste sur http://www.afm.-telethon.fr)

Source: dépêche AP

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).