Les chauve-souris vampires porteuses de la rage tuent un cinquième enfant au Pérou

Un cinquième enfant est décédé de la rage au Pérou, selon l’annonce des autorités sanitaires du pays. L’enfant a été contaminé suite à la morsure par une chauve-souris vampire.

Il s’agit du vingtième décès répertorié depuis le début de l’épidémie de rage dans la région d’Amazonie péruvienne. Les autorités locales craignent que le bilan s’alourdisse car depuis le début de l’année, plus de 3500 personnes ont été mordues par des chauves-souris vampires et qu’elles puissent être porteuses du virus de la rage, transmise par l’animal.

« Le dernier bilan fait état de cinq enfants décédés ces dix derniers jours dans une nouvelle vague de rage, une maladie qui sévit dans la région depuis plusieurs mois »,

a déclaré le docteur Fernando Borjas, de la direction de la Santé de Chachapoyas, la capitale de la région d’Amazonas.

Les chauves-souris vampires

Les chauves-souris vampires (de la sous-famille Desmodontinae) sont appelées ainsi car elles se nourrissent de sang (hématophages). Il existe seulement trois espèces de chauves-souris vampires : le vampire commun (Desmodus rotundus), le vampire à pattes velues (Diphylla ecaudata) et le vampire à ailes blanches (Diaemus youngi). Ces trois espèces sont toutes originaires d’Amérique latine ( principalement du Mexique, du Chili, du Brésil et de l’Argentine).

Les victimes, des enfants âgés de cinq à dix ans, appartiennent aux communautés amérindiennes awajun et wampis vivant dans la jungle amazonienne dans le district de Condorcanqui, près de la frontière avec l’Equateur, à plus de 1.000 km au nord de la capitale Lima.

« Nous n’excluons pas que le bilan s’alourdisse car, malheureusement, nous ne pouvons pas vacciner les enfants contre cette maladie mortelle »,

a ajouté le médecin.

Les autorités sanitaires ont envoyé d’urgence des brigades de vaccination pour protéger la population indigène contaminée par la rage, mais ces régions sont tellement isolées qu’elles ne sont pas arrivées à temps. Il faut en effet 15 heures de voyage pour y accéder.

La région, peuplée d’indigènes, est l’objet d’attaques fréquentes de chauves-souris, qui mordent des humains lorsqu’elles ne trouvent pas d’animaux.

Sources : BBC Health et AFP

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).