Une forme du virus Ebola découvert chez les porcs aux Philippines

ebola-restonLe virus Ebola-Reston, une forme du virus Ebola, connu pour infecter les singes et l’homme a été retrouvé chez des porcs aux Philippines indiquent des chercheurs. Cette découverte fait l’objet d’une publication dans le dernier numéro de la revue Science.

Inquiétude chez les scientifiques

Ce virus, dit aussi « EBO-R », ne semble pas responsable d’une maladie chez l’homme contrairement à d’autres filovirus tels que celui de Marburg ou d’autres espèces d’Ebola mais son apparition dans la chaîne alimentaire humaine est un « souci » écrivent Roger W. Barrette et ses collègues.

On ne sait pas encore si l’EBO-R pourrait devenir virulent chez l’homme comme les autres filovirus, mais selon les chercheurs cela reste théoriquement possible après mutation chez le porc. L’équipe a analysé des tissus de porcs atteints d’affections respiratoires particulièrement sévères et aussi identifié le virus chez des porcs infectés par le virus du syndrome respiratoire et reproducteur porcin.

Les souches de EBO-R isolées dans les échantillons différaient plus entre elles que la souche d’origine trouvée chez le macaque, ce qui suggère que le virus a circulé chez les porcs depuis et peut-être même avant sa découverte initiale chez les singes.

Certains ouvriers agricoles ont aussi été infectés mais ne montrent pas de symptômes de la maladie humaine rapportent aussi les chercheurs.

Le virus Ebola-Reston

Le virus Ebola-Reston, appelé Reston ebolavirus (REBOV) (aussi appelé virus Reston ou filovirus asiatique) a été découvert chez le macaque crabier (Macaca fascicularis), un macaque originaire d’Asie du Sud-Est, dans les laboratoires Hazleton (aujourd’hui Covance) en 1989. Cette découverte avait à l’époque attiré l’attention de beaucoup de média. Bien que classé parmi les organismes manipulés en confinement de niveau de biosécurité 4, le virus Ebola-Reston n’est pas pathogénique chez l’homme. Il l’est par contre chez les singes; la perception de sa létalité a néanmoins été confondu avec le fait que les singes étaient co-infectés avec le virus de la fièvre hémorragique simien (SHFV).


Référence :
Article :
Discovery of Swine as a Host for the Reston ebolavirus
Auteurs : Roger W. Barrette, Samia A. Metwally, Jessica M. Rowland, Lizhe Xu, Sherif R. Zaki, Stuart T. Nichol, Pierre E. Rollin, Jonathan S. Towner, Wun-Ju Shieh, Brigid Batten, Tara K. Sealy, Consuelo Carrillo, Karen E. Moran, Alexa J. Bracht, Gregory A. Mayr, Magdalena Sirios-Cruz, Davinio P. Catbagan, Elizabeth A. Lautner, Thomas G. Ksiazek, William R. White, Michael T. McIntosh
Journal de publication : Science
DOI : 10.1126/science.1172705

Source : EurekAlert

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).