surpoids

La génétique favoriserait le développement des bactéries qui nous gardent mince

Les bactéries de la flore intestinales jouent un rôle dans la prise (ou non prise ) de poids. On pourrait même qualifier ces microbes intestinaux de parfaits petits soldats de la bataille des formes. Certains de ces micro-organismes favorisent la minceur, alors que d’autres sont responsable de la prise de poids.

Une nouvelle étude sur des jumeaux montre que la génétique peut faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Les chercheurs ont recueilli plus de 1000 échantillons de selles de 171 jumeaux monozygotes (vrais jumeaux) 245 paires de jumeaux dizygotes, ainsi que 173 échantillons provenant de personnes non apparentées. Ils ont constaté que, bien que les facteurs environnementaux soient très importants, la génétique reste un facteur déterminant de la présence de certaines bactéries. Une de ces bactéries, Christensenella minuta (de la famille des Christensenellaceae), semble favoriser un indice de masse corporelle bas. Quand les chercheurs ont transferré cette bactérie dans des souris vierges de toute bactérie, les rongeurs ne prenaient pas de poids.

Cette étude ouvre de nouvelles perspectives en matière de lutte contre le surpoids et l’obésité mais apporte surtout des preuves concrètes du caractère héritable du microbiote.

illustration_microbiote

L’étude est publiée dans la prestigieuse revue Cell1

Notes et références

  1. Human Genetics Shape the Gut Microbiome.
    Julia K. Goodrich, Jillian L. Waters, Angela C. Poole, Jessica L. Sutter, Omry Koren7, Ran Blekhman8, Michelle Beaumont, William Van Treuren, Rob Knight, Jordana T. Bell, Timothy D. Spector, Andrew G. Clark, Ruth E. Ley
    Cell []

Un Commentaire

  1. bonjour, j’aimerai savoir dans quelle produit probiotique on peut trouver la souche christensenellaceae. merci pour votre réponse

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).