L’aspirine aurait des effets protecteurs sur le foie

L'aspirine aurait des effets protecteurs sur le foieL’aspirine prise régulièrement protégerait de problèmes de foie selon une étude américaine menée sur des souris. Les problèmes de foie affectent des millions de personnes, ils sont le résultat d’abus d’alcool ou de surdoses de certains médicaments, ainsi que de maladies liées à l’obésité. Les résultats ont éte publié dans la revue médicale Journal of Clinical Investigation daté du 26 janvier.

« Un grand nombre de substances comme les médicaments et l’alcool peuvent endommager le foie parfois très gravement et nous avons découvert deux façons de bloquer un important mécanisme responsable de ces dommages »,

explique le Dr Wajahat Mehal, du service d’immunobiologie de la faculté de médecine de l’Université Yale (Connecticut, Etats-Unis), le principal auteur de cette recherche.

« Notre stratégie est une prise quotidienne d’aspirine pour protéger le foie et si les dommages se sont déjà produits, le recours à des substances stimulant les réactions immunitaires »,

ajoute-t-il.

Cette découverte pourrait ainsi permettre d’utiliser, en combinaison avec de l’aspirine, des traitements expérimentaux très prometteurs pour différentes maladies qui ont dû être abandonnés en raison de leur toxicité pour le foie, souligne ce médecin.

Cette avancée offre la possibilité de réduire les souffrance des patients atteints de maladies de foie avec une approche nouvelle et très simple »,

poursuit le Dr Mehal.

Les vertus préventives de l’aspirine contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers sont déjà reconnues par la médecine.

Source: AFP

Un Commentaire

  1. je souffre d’hypertension artérielle pulmonaire or je prends un médicament le tracleer qui a la longue a des effets néfastes sur le foie. j’aimerai savoir si en prenant régulièrement de l’aspirine je peux éviter ces effets. merci

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).