Les bienfaits du café : de nouvelles preuves

cafe-bienfaitsLa consommation de café a des effets bénéfiques sur la santé, de nombreuses études montrent en effet que ce breuvage réduirait le risque de diabète de type 2. Une nouvelle étude vient confirmer les bienfaits du café. Des chercheurs allemands de l’université de Düsseldorf en Allemagne viennent en effet de montrer que le café réduit l’inflammation sub-clinique et le stress oxydatif et augmente même le « bon cholestérol ». L’étude est publiée dans le numéro du mois d’avril de The American Journal of Clinical Nutrition1.

« Nous avons montré des effets bénéfiques sur le profile des lipides mais pas d’effet sur le métabolisme du glucose. Parce que l’inflammation subclinique est un facteur de risque du diabète de type 2, nos résultats suggèrent un mécanisme qui pourrait réduire le facteur de risque du diabète de type 2 chez les personnes qui consomment habituellement du café pendant des années, »

écrivent les auteurs.

L’effet protecteur du café est probablement dû, d’après les auteurs, à une diminution de l’inflammation, du stress oxydatif et un changement favorable du profil lipidique.

Pour cette étude, 47 volontaires consommateurs de café, ont dû arrêter de boire du café pendant un mois. Le mois suivant les volontaires devaient boire quatre tasses de café (café filtre) par jour et huit tasses de café par jour durant le mois suivant. Les auteurs précisent que les sujets étaient en relativement bonne santé, âgés de moins de 65 ans, mais avec un risque accru de diabète de type 2 selon une évaluation préalable.

Après deux mois de consommation de café, les chercheurs ont observé une diminution significative des marqueurs de l’inflammation subclinique (interleukin-18 (IL-18) et adiponectine) mais pas d’augmentation de la protéine C réactive (CRP). Les marqueurs du stress oxydatif avaient également significativement baissé.

En ce qui concerne les paramètres lipidiques, les chercheurs notent une augmentation du cholestérol de 12%. Les taux sanguin d’apolipoprotéine A1 avaient également augmenté. Les apolipoprotéines représentent la partie protéique des particules qui contiennent et transportent les lipides dans le sang. L’apolipoprotéine A1 est principalement située dans les particules contenant le cholestérol HDL (fraction protectrice du cholestérol). Le cholestérol HDL (le bon cholestérol) avait pour sa part augmenté de 7% à la fin du second mois.

Les auteurs n’ont pas observé de changement au niveau des marqueurs du métabolisme du glucose. Cette disparité avec des études antérieures pourrait s’explique, selon les chercheurs, par la durée courte de l’étude (les études précédentes ayant suivi les sujets sur plusieurs années). Ils notent enfin que les effets observés sur le cholestérol nécessitent d’être étudier plus en profondeur.

Notes et références

  1. Effects of coffee consumption on subclinical inflammation and other risk factors for type 2 diabetes: a clinical trial. Kerstin Kempf, Christian Herder, Iris Erlund, Hubert Kolb, Stephan Martin, Maren Carstensen, Wolfgang Koenig, Jouko Sundvall, Siamak Bidel, Suvi Kuha & Jaakko Tuomilehto. The American Journal of Clinical Nutrition []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).