Médicament anti-obésité: vente de l’Acomplia suspendue

Médicament anti-bésité: vente de l'Acomplia suspendueL’Agence européenne du médicament a recommandé jeudi la suspension de l’autorisation de commercialisation de l’Acomplia.

L’Acomplia, traitement contre l’obésité de Sanofi-Aventis, fait l’objet d’une controverse sur des effets indésirables liés à des dépressions ou à des tendances suicidaires. Il n’a pas l’autorisation de la Food and Drug Administration US.

L’UE, qui en a suspendu la vente jeudi, a recommandé aux patients qui en prennent d’aller voir leur médecin.

Le rimonabant, médicament anti-obésité commercialisé sous le nom de marque Acomplia, agit en bloquant des récepteurs spécifiques présents dans le cerveau, les tissus adipeux et le foie. Il en résulte une modification du métabolisme du glucose et des lipides, c’est-à-dire sur la façon dont le corps utilise ou stocke les sucres et le graisses, et une action sur la sensation de satiété.

Le rimonabant est indiqué dans le traitement des sujets obèses ou en surpoids avec des facteurs de risque associés (diabète, taux élevé de cholestérol), conjointement à un régime hypocalorique et à l’exercice physique.

Il était autorisé dans l’Union européenne depuis juin 2006. Dès sa mise sur le marché, le risque de troubles de l’humeur et de dépression avait été mentionné dans le résumé des caractéristiques du produit et la notice d’Acomplia, a rappelé l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). En 2007, une contre-indication a été introduite pour les patients présentant une dépression caractérisée en cours et/ ou traités par antidépresseurs.

En juin 2008, une analyse a montré que les troubles dépressifs pouvaient également survenir chez des patients sans antécédent psychiatrique, conduisant à recommander « une surveillance étroite » de tous les patients sous Acomplia.

Une réévaluation portant cette fois sur le bénéfice du rimonabant au regard de ses effets indésirables vient de conduire les autorités sanitaires européennes à considérer que « le rapport bénéfice-risque est devenu défavorable », l’efficacité du traitement étant « moindre que celle attendue sur la base des essais cliniques ».

En France, on estime que 50.000 patients sont en cours de traitement. 385 cas de troubles dépressifs ont été rapportés, dont 125 graves.

Un Commentaire

  1. Pingback : GlaxoSmithKline obtient le feu vert de l’UE pour vendre son médicament anti-obésité Alli (orlistat 60 Mg)

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).