Le Bisphénol A est il dangereux pour la santé?

Le Bisphénol A est un composé chimique qui entre dans la composition de nombreux plastiques alimentaires dont les biberons. Depuis quelques temps de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer la dangerosité de ce produit. Le Canada a par exemple interdit la vente de biberons contenant ce composé chimique.

biberonLes six plus gros fabricants américains de biberons ont renoncé à la vente aux Etats-Unis des produits contenant du Bisphénol A (BPA), selon une annonce faite la semaine dernière par le ministre de la Justice de l’Etat du Connecticut (nord-est), Richard Blumenthal.

Des parlementaires américains ont emboité le pas et déposé dans la foulée une proposition de loi pour interdire les récipients alimentaires fabriqués avec du Bisphénol A. Si ce projet de loi se concrétisait, les Etats-Unis suivraient donc l’exemple du Canada qui a interdit en avril 2008 la commercialisation des biberons contenant la substance.

En France et en Europe, les agences sanitaires (Afssa et Efsa), se basent sur le principe que c’est « la dose qui fait le poison« , explique le tout nouveau Réseau Environnement Santé (RES), selon lequel ce principe serait « inadapté aux perturbateurs endocriniens« .

André Cicolella, chimiste et chercheur en santé environnementale, et membre du réseau environnement santé, a souligné que l’expertise de ces agences a un « problème de déontologie » et « manque d’expertise contradictoire« . Selon lui, la puissance des lobbies industriels serait à l’origine de la faible réactivité notamment de l’Afssa et de l’Efsa par rapport au Bisphénol A, par exemple.

« De nombreuses études ont été publiées, mais ne sont pas prises en compte par l’Efsa,

a regretté Cicolella.

Par exemple, 28 études sur 28 montrent des atteintes au comportement à des doses inférieures à la norme européenne, mais elles ont été écartés au motif de ‘faiblesses méthodologiques’. »

Qu’est ce que le Bisphénol A

Le bisphénol A est un composé chimique issu de la réaction entre le phénol et l’acétone.

Où se trouve le Bisphénol A?

On le trouve dans des usages :

Les plastiques identifiés par le code de recyclage n°7 (PC) contiennent du Bisphénol A

Les plastiques identifiés par le code de recyclage n°7 (PC) contiennent du Bisphénol A

1. alimentaires : biberons, petit électro-ménager de cuisine, récipients plastiques pour micro-onde, bouteilles d’eau réutilisables, revêtement des boîtes de conserve et des cannettes. On le trouve dans les plastiques identifiés par le code de recyclage n°7 (PC) et, dans une moindre mesure, n° 3 et n° 6.

2. non alimentaires : pare-choc, lunettes, CD, papier thermique, ciments dentaires…
Or des traces de Bisphénol A ont été retrouvées dans les aliments en contact avec ces emballages plastiques. Des études américaines ont en effet démontré que même à faibles doses, il y a des risques pour le cerveau, la prostate et les glandes mammaires.

L’imprégnation de Bisphénol A à partir de plastiques ou de revêtements à base de résine époxy dépend du type d’aliment, de boisson, de la température et de la durée de chauffe.

Le Bisphénol A agit comme un perturbateur endocrinien et est impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants. L’exposition en bas âge peut augmenter une prédisposition aux cancers en affectant la programmation génétique du développement des individus.

Le bisphénol A a été détecté dans 90 % des biberons vendus en France en 2008.

Aux Etats-Unis, une étude menée sur 2 500 personnes a révélé que 93% de la population américaine est imprégnée par le Bisphénol A.

La législation européenne est trop laxiste

Pour André Cicollela et de nombreux autres toxicologues, la réglementation européenne est trop laxiste. Les normes autorisées seraient bien supérieures à ce qu’elles devraient être. Du coup, nous sommes tous imprégnés.

Conseils pour repérer le Bisphénol A

Pour repérer le Bisphénol A sur les biberons ou les bouteilles en plastiques, c’est assez facile. Le chiffre 7 figure à la base du récipient. En revanche, pour ce qui est des boites de conserve ou des canettes, il est impossible à détecter avant l’ouverture. A défaut de jeter le contenu de boites tapissée avec ce fameux film epoxy, il faut éviter à tout prix de les réchauffer telles quelles au bain marie. Il ne faut pas non plus mettre les biberons au micro ondes. Plus de la moitié des biberons vendus en France contiennent du Bisphénol A.

Voici un guide rapide des codes de recyclage des plastiques

A éviter :
N° 3 – PVC (Chlorure de Polyvinyle)
N° 6 – PS (Poly Styrène)
N° 7 – PC (Poly Carbonate)

Privilégier :
N° 1 – PET (Polyéthylène téréphthalate)
N° 2 – HDPE (Polyéthylène de haute densité)
N° 4 – LDPE (Polyéthylène de basse densité)
N°5 – PP (Polypropylène)

Conseils pour éviter le Bisphénol A et opter pour des alternatives:

Ces conseils sont valables en particulier pour les publics les plus vulnérables: les femmes enceintes et les jeunes enfants

Suggestions pour l’alimentation des futurs mamans, des bébés et des enfants en bas âge :
Lait maternel à privilégier, alternativement lait de substitution en poudre de préférence vendu dans des emballages en carton, biberon en verre ou en plastique sans Bisphénol A.

Pour tout le monde:
Faire les choix les plus sûrs en matière d’emballage et de stockage des aliments : Stocker la nourriture dans le verre, la céramique ou dans des contenants à base d’acier inoxydable. Eviter de chauffer de la nourriture ou des liquides dans des contenants en plastique.


Si vous souhaitez plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur le site du Réseau Environnement Santé.

Source: Réseau Environnement Santé

Un Commentaire

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).