chocolat_caco

Du chocolat contre la pression artérielle

Le chocolat, ou plus exactement certains composés contenus dans le cacao, seraient de bons hypotenseurs et pourraient ainsi permettre de faire baisser la pression artérielle, selon une étude australienne. Les auteurs sont arrivés à ces conclusions en analysant 20 essais dans lesquels les participants consommaient chaque jour du chocolat noir ou du chocolat en poudre.

Des composés retrouvés dans le cacao, les flavanols, augmenteraient l’élasticité des vaisseaux sanguins par le biais de la formation d’oxyde nitrique dans le corps.

De nombreuses études se sont intéressées au lien entre pression artérielle et flavonols avec des résultats contrastés. Les auteurs de la Collaboration Cochrane1 – organisation internationale à but non lucratif réalisant des revues systématiques2 – ont retenu 20 études réalisées sur une période de 2 à 8 semaines, incluant au total 856 participants qui ont consommé chaque jour 30 à 1080 mg de flavanols sous forme de chocolat (soit 3 à 100g/semaine) noir ou de poudre de cacao3.

Une légère baisse de leur pression artérielle, en moyenne de 2-3 mm de mercure, a été constatée sur cette courte période.

« Cette petite réduction constatée sur le court terme peut compléter d’autres options thérapeutiques existantes et contribuer à réduire, de manière naturelle, le risque de maladies cardio-vasculaires »,

explique Karin Ried de l’Institut national de médecine de Melbourne, qui a travaillé sur cette analyse avec des chercheurs de l’Université d’Adélaïde (Australie).

Des études imparfaites

Les auteurs relèvent néanmoins de nombreuses limites à ces études. Elles ont toutes été réalisées sur de courtes périodes, ce qui ne permet pas de tirer des conclusions à long terme. Aucune étude ne s’est intéressée aux implications cliniques de cette baisse en terme de maladies cardiovasculaires. Il est donc pas possible de dire si cette baisse se traduit par des effets positifs en terme de santé ou sur les risques cardiovasculaires. Il n’est pas non plus possible de tirer des conclusions sur les doses de flavanols utilisées lors des différents essais cliniques. Enfin, les auteurs écrivent que le chocolat consommé avec modération peut faire partie d’une alimentation saine et équilibrée mais cela reste un aliment gras et riche en sucres. Consommé de façon excessive, les effets néfastes sur le poids peuvent être nettement supérieurs aux effets positifs sur la pression artérielle.

Il existe en effet des moyens beaucoup plus sains pour faire baisser sa pression artérielles comme réduire sa consommation de sel (pas plus de 5g par jour), pratiquer régulièrement une activité physique, perdre su poids si on est en surpoids ou obèse.

Notes et références

  1. La Collaboration Cochrane s’est donnée pour mission de mettre à disposition de toute personne concernée, dans le monde entier, des informations actualisées et fiables sur l’efficacité des interventions effectuées dans le domaine de la santé. Ces informations sont disponibles dans des documents appelés « revues systématiques ». []
  2. Une revue systématique Cochrane répond à une question relative à l’efficacité d’une intervention en soins ou médicale, en ayant pris en compte toutes les études effectuées sur ce sujet au cours du temps. []

  3. Effect of cocoa on blood pressure
    Karin Ried, Thomas R Sullivan, Peter Fakler, Oliver R Frank, Nigel P Stocks. Collaboration Cochrane. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).