Une prise de poids rapide après la naissance entraîne une puberté précoce

Une étude américaine suggère qu’une prise de poids rapide durant les six premiers mois de la vie chez les garçons entraine une puberté précoce. Les résultats, publiés dans la revue PNAS1, la revue de l’Académie américaine des sciences, apportent également des éléments de réponse au débat entre le rôle de l’hérédité et les facteurs environnementaux sur le développement.

L’étude s’est intéressée à 770 garçons philippins âgés de 20 à 22 ans qui ont été suivis toute leur vie. Les bébés qui ont eu une croissance rapide après la naissance – signe qu’ils n’ont pas été stressé sur le plan nutritionnel – ont été des adolescents plus grands, plus musclés et plus forts, et ont des taux de testostérone plus élevés à l’âge adulte. L’étude révèle qu’ils étaient plus jeunes à l’âge de leur premier rapport sexuel et sont susceptibles d’avoir plus de partenaires sexuels au cours de leur vie.

La testostérone serait la clé pour comprendre ces effets à long terme, selon les chercheurs.

« Tous le monde ne le sait pas mais un bébé de sexe masculin produit, durant les six premières années de sa vie, autant de testostérone qu’un adulte, »

note Christopher W. Kuzawa, professeur associé au Weinberg College of Arts and Sciences et auteur principal de l’étude.

« Nous nous sommes intéressés à la prise de poids à cette période particulière du développement, parce que la testostérone est à des niveaux très élevés à cet âge et aide à modeler les différences entre les hommes et les femmes. »

Cette étude fournit plus de indices en faveur de l’hypothèse que les gènes seuls ne décident pas de notre sort.

« L’environnement joue un rôle primordial sur la façon dont les choses évoluent, cette étude est dans le prolongement concernant les différences de sexe et la biologie masculine, »

note Kuzawa.

Plasticité développementale

Cette étude montre que les hommes, en moyenne, ont tendance à être plus grand et plus musclés que les femmes et cette différence semble être le résultat de la nutrition les six premiers mois de la vie d’un garçon.

Il existe depuis longtemps un débat entre le rôle de la génétique et des facteurs environnementaux. Au cours des vingt dernières années, les chercheurs ont beaucoup appris sur une processus appelé plasticité développementale – c’est à dire la manière dont l’organisme répond à un âge précoce au stress ou à la nutrition. Ces expériences précoces peuvent avoir des effets irréversibles sur le développement et ces effets peuvent persister à l’âge adulte. De plus en plus d’évidences suggèrent que cela pourrait avoir des effets sur le risque de développer de maladie telle que l’hypertension ou encore le diabète.

Les chercheurs de l’étude ont mis en application cette hypothèse et trouvé que les caractères masculins – telle que la taille, masse musculaire et testostérone en opposition aux caractéristiques de la maladie – sont liés à la plasticité développementale du début de la vie.

« L’autre façon de voir la chose est que la différence de sexe n’est pas prédéterminé mais répond aux facteurs environnementaux et la nutrition en particulier, »

selon Kueawa.

Notes et références

  1. Rapid weight gain after birth predicts life history and reproductive strategy in Filipino males. Christopher W. Kuzawaa, Thomas W. McDadea, Linda S. Adairb, Nanette Leec. PNAS. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).